1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Le projet de hub aérien à Tamanrasset est-il réalisable ?
Air Algérie

Le projet de hub aérien à Tamanrasset est-il réalisable ?

Le projet de création d’un hub aérien algérien à Tamanrasset va demander de grands investissements et nécessitera plusieurs conditions pour sa réussite, explique le magazine français Le Point qui s’est intéressé au dossier.

La création d’un hub aérien à Tamanrasset, dans le sud algérien, est un projet très ambitieux. Annoncé lors du Conseil des ministres présidé par Abdelmadjid Tebboune, ce projet va nécessiter énormément de ressources et une puissante compagnie aérienne pour le piloter.

Dans un article paru cette semaine, « Le Point » a analysé la faisabilité du projet annoncé par le président algérien. Le hub aérien à Tamanrasset, ville située à 1900 km au sud d’Alger, devrait permettre d’assurer la correspondance depuis les pays européens vers les pays africains.

Création d’une grande compagnie aérienne algérienne

Les vols venant de l’Europe pourront faire escale à Tamanrasset, pour ensuite rejoindre les différents pays africains que le hub pourrait desservir. Ce système de hubs, développé par les compagnies aériennes américaines vers la fin des années 1980, permet de relier plusieurs destinations en réalisant des correspondances.

En Algérie, le futur hub aura besoin de l’appui d’une grande compagnie aérienne, comme c’est le cas dans différents aéroports au monde, où Delta, Emirates ou bien Air France ont la capacité d’assurer tous ces vols, avec une flotte conséquente, explique Le Point.

Selon la même source, la compagnie aérienne Air Algérie ne pourrait pas relever ce défi, ayant d’autres priorités. Pour mettre en place ce hub, l’Algérie serait obligée de créer une nouvelle compagnie aérienne. Mais cela demanderait « des milliards de dollars et des décennies », souligne Le Point.

Aéroport de Tamanrasset : une situation géographique désavantageuse

Même si Tamanrasset semble être idéale pour la création d’une plateforme aéroportuaire, compte tenu de sa position géographique, que l’on pourrait qualifier de porte ouverte sur l’Afrique, l’aéroport de Tamanrasset, de son côté, n’a pas les bons atouts pour ce projet, explique Le Point.

Le manque de clientèle locale, qui est censée constituer 30 % du remplissage des avions dans un hub aérien, est un large handicap. Ajouter à cela l’altitude à laquelle est situé l’aéroport (1377 mètres), qui n’est pas idéale pour le décollage des avions, indique la même source.

Une forte concurrence sur le marché africain

Enfin l’Algérie devra affronter une concurrence déjà installée. Royal Air Maroc s’est déjà positionnée avec son hub aérien à Casablanca.

Turkish Airlines assure aussi des correspondances vers plusieurs pays africains depuis les pays de l’Europe du Nord. Ces compagnies représentent une concurrence déjà établie et ont de l’expérience dans le domaine du transport aérien par correspondance, explique Le Point.

| Lire aussi : Projet de hub aérien à Tamanrasset : les explications d’un expert

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus