1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : pourquoi une restructuration est inévitable
Air Algérie

Air Algérie : pourquoi une restructuration est inévitable

C’est officiel : Air Algérie va devoir revoir son fonctionnement et fermer des agences à l’étranger. La décision a été prise en Conseil des ministres. La compagnie est en crise et la situation s’est aggravée avec le Covid-19 et la fermeture des frontières.

C’est désormais officiel. Air Algérie va devoir se séparer d’au moins une partie de ses agences à l’étranger. La décision a été prise dimanche 4 octobre lors du Conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune.

Selon le communiqué du Conseil des ministres, il a été décidé de réviser le « mode de gestion de la compagnie Air Algérie de manière à la rendre compétitive à l’international ». Une « réduction du nombre de ses agences commerciales à l’étranger » a également été décidée, selon le texte.

En d’autres termes, il s’agit d’une restructuration de la compagnie aérienne Air Algérie. Cette dernière sera par ailleurs confrontée à une concurrence nouvelle sur le marché domestique.

Le Conseil des ministres a, en effet, annoncé la « création de compagnies spéciales en vue d’assurer le service de transport aérien interne pour créer une dynamique économique et absorber le chômage ». Actuellement, Air Algérie se partage le marché des vols intérieurs avec Tassili Airlines, filiale de Sonatrach.

Air Algérie : une compagnie en difficulté

La restructuration d’Air Algérie semble inévitable. Depuis plusieurs années, la compagnie nationale est confrontée à des difficultés. Même durant les années fastes pour le transport aérien, Air Algérie n’a jamais été vraiment rentable. La compagnie n’a pas réussi à se développer.

Plus de 22 compagnies étrangères, dont des géants comme Air France, Lufthansa, Emirates…, desservent l’Algérie. Sur son principal marché, entre l’Algérie et la France, elle fait face à une concurrence farouche qui réduit ses parts de marché et sa rentabilité.

Autre problème auquel est confronté Air Algérie : les sureffectifs. La compagnie emploie plus de 10.000 salariés. En juin 2017, Bakhouche Alleche, PDG de la compagnie, évoquait une situation de sureffectifs au sein d’Air Algérie, avec plus de 3000 salariés sans poste. Autrement dit, 30% du personnel est payé à ne rien faire.

Les frontières de l’Algérie fermées : les avions cloués au sol

Avec la crise du Covid-19, les avions d’Air Algérie sont cloués au sol depuis le 17 mars dernier. Seuls des vols de rapatriement ont été effectués. Mais le dernier a eu lieu le 11 septembre, soit près d’un mois.

Selon les chiffres publiés en juillet par le gouvernement, la compagnie nationale a enregistré des pertes de 16,31 milliards de dinars durant la période entre le 18 mars et le 30 avril. Elles devraient atteindre 35 milliards de dinars à la fin de l’année.

Ces chiffres ne prennent pas en compte de probables indemnisations des clients. La compagnie a, en effet, annulé 4.357 vols durant cette période, ce qui représente 1,07 millions de billets, selon les chiffres fournis le gouvernement.

Une telle perte est importante pour une entreprise de la taille d’Air Algérie. La compagnie devra aussi se préparer à rembourser les billets pour les vols annulés, notamment en Europe, si elle ne veut pas risquer des poursuites judiciaires qui pourraient s’avérer coûteuses en argent et pour son image.

Combien d’agences à l’étranger ?

La fermeture des agences à l’étranger est un sujet récurrent qui revient régulièrement au-devant de l’actualité. Mais c’est la première fois que le sujet est abordé lors d’une réunion du Conseil des ministres. A moins d’un changement, la question est donc tranchée. Il reste à savoir combien d’agences vont fermer et à quelle échéance.

La compagnie possède 43 agences à l’international réparties sur 26 pays.

Ces pays sont : L’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, la France, l’Italie, la Suisse, la Hongrie, le Royaume-Uni, le Portugal, la Turquie, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, la Tunisie, le Maroc, le Canada, la Russie, les Émirats arabes unis, la Jordanie, le Liban, L’Égypte et la Chine.

Dans plusieurs pays, notamment en Europe, les coûts du travail et de la location de locaux sont exorbitants. A cela s’ajoute le fait que ces dépenses de fonctionnement sont effectuées en devises, une manne de plus en plus rare dans le pays.

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus