1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. Le reconfinement s’accélère en Europe, la réouverture des frontières s’éloigne
Visas et Immigration

Le reconfinement s’accélère en Europe, la réouverture des frontières s’éloigne

En Europe, une dizaine de pays, dont la France, l’Allemagne et l’Angleterre, ont annoncé des mesures de confinement partiel ou total. En Algérie, l’épidémie rebondit, éloignant de fait la perspective d’une réouverture prochaine des frontières.

La situation sanitaire dans le voisinage de l’Algérie se dégrade. La liste des pays européens qui se reconfinent s’allonge. Une dizaine de pays ont déjà annoncé des mesures de confinement partiel ou total. Irlande, Pays de Galles, France, Belgique, Allemagne, Angleterre, Autriche, Portugal, Espagne et Grèce ont pris des mesures, allant du confinement sévère à des restrictions sur les déplacements.

L’Irlande, les Pays de Galles, la France, la Belgique, l’Autriche et l’Angleterre sont parmi les plus touchés par la deuxième vague. Ils ont opté pour une reconfinement sévère de leurs populations, avec quelques dérogations : écoles ouvertes, déplacements autorisés pour se rendre au travail…

Au Portugal, les habitants sont incités à rester chez eux, mais ils auront la possibilité de sortir pour travailler ou accompagner leurs enfants à l’école. Les commerces restent ouverts jusqu’à 22 heures.

La Grèce a instauré un couvre-feu nocturne, entre minuit et 5 h du matin, et la fermeture des lieux de loisirs, dont les restaurants et les bars, pendant un mois.

L’Espagne a opté pour une restriction de la circulation entre les différentes régions du pays. Les déplacements seront autorisés pour des motifs précis.

D’autres pays européens pourraient suivre

Enfin, l’Allemagne a décidé de durcir les restrictions, sans aller jusqu’au confinement. Les séjours touristiques à l’hôtel seront interdits à partir de lundi. Les restaurants, bars, installations sportives, culturelles et de loisirs seront fermés.

D’autres pays européens pourraient suivre au regard de l’évolution de la situation sanitaire sur le continent. Les pays européens constituent la troisième région la plus touchée avec 10,4 millions de cas officiels, rappelle le journal Le Monde ce dimanche 1er novembre.

L’ouverture des frontières s’éloigne

Dans ce contexte, la réouverture des frontières extérieures de l’Europe parait peu probable avant plusieurs mois. Le pic de l’épidémie est attendu à compter de la mi-novembre et les pronostics les plus optimistes ne voient de retour à la normale avant le printemps prochain dans le meilleur des cas.

D’ailleurs, la France a prolongé l’état d’urgence sanitaire jusqu’à la mi-février et l’Espagne jusqu’en mai prochain. Ce dimanche, Olivier Véran, le ministre français de la Santé, a averti : « Noël ne sera pas une fête normale » cette année. Avant d’ajouter qu’il sera « difficile d’envisager de grandes soirées » pour le réveillon du 31 décembre.

De son côté l’Algérie fait face depuis plusieurs jours à une hausse inquiétante du nombre de cas. Les spécialistes sont nombreux à tirer la sonnette d’alarme, évoquant le risque d’une deuxième vague.

Un contexte local et régional qui ne plaide pas en faveur d’une réouverture des frontières algériennes. Les autorités ont, en effet, toujours conditionné cette réouverture à une amélioration de la situation à la fois en Algérie et dans les pays du voisinage.

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus