1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Algériens bloqués, vols Air Algérie : deux ministres interpellés
Air Algérie

Algériens bloqués, vols Air Algérie : deux ministres interpellés

L’Algérie connaît une certaine stabilité de la situation sanitaire depuis quelques semaines déjà. Ce samedi 20 mars, les contaminations au Coronavirus sont passées sous la barre symbolique des 100 cas par jour. Une première depuis plusieurs mois.

Malgré la baisse sensible des cas de contamination, les frontières en Algérie demeurent fermées depuis maintenant plus d’une année.

Sabri Boukadoum appelé à prendre des mesures

Depuis le 1er mars dernier, les vols de rapatriement de la compagnie Air Algérie sont également suspendus sur décision des autorités. Une décision motivée officiellement par l’apparition des premiers cas de contamination au variant britannique en Algérie.

Articles en Relation

Résultat : des milliers d’Algériens sont toujours bloqués à l’étranger et aucune date n’a été annoncée concernant une éventuelle reprise des vols de rapatriement de la compagnie aérienne nationale.

Dans une lettre adressée, ce dimanche 21 mars, au ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, le sénateur Abdelouahab Benzaïm s’est montré critique concernant la décision de la suspension des vols de rapatriement, en rappelant au MAE son engagement à poursuivre le programme de rapatriement.

Articles en Relation

« Cette décision a porté préjudice à nos compatriotes bloqués à l’étranger notamment ceux dont les visa sont arrivés à expiration, les malades et les étudiants », écrit le sénateur FLN.

Algériens bloqués à Roissy : Boukadoum interpellé

Abdelouahab Benzaïm appelle le MAE à « prendre de nouvelles mesures pour leur rapatriement tout en respectant le protocole sanitaire ».

Articles en Relation

Le parlementaire a également saisi Sabri Boukadoum au sujet des 27 ressortissants bloqués au terminal 2 E de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle depuis bientôt un mois. « Mr le ministre, ce n’est pas logique qu’on laisse nos enfants pendant trente jours dans un aéroport… L’État doit les prendre en charge », écrit Benzaïm dans sa lettre.

Le sénateur a appelé le MAE à intervenir pour mettre fin à la souffrance des citoyens bloqués à l’aéroport CDG. « Ça me fait mal de voir des associations caritatives étrangères les aider. J’espère que vous allez intervenir pour mettre fin à cette crise humanitaire », a-t-il conclu.

Refus des autorisations de sortie : Benzaïm interpelle Beldjoud

Dans une autre lettre adressée au ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud, le sénateur Abdelouahab Benzaïm évoque la question des refus des demandes de sortie du territoire national pour conjoints d’étrangers, les détenteurs des visas D et les voyageurs concernés par le regroupement familial.

L’élu alerte le ministre de l’Intérieur sur le fait que les autorités françaises ont accepté que les demandeurs de visa regroupement familial puissent rejoindre leurs familles en France.

« Certains d’entre eux ont attendu 3, 4 voire cinq ans avec des procédures compliquées avant d’obtenir l’avis favorable, mais ils se retrouvent malheureusement bloqués et empêchés de rejoindre leurs familles », explique Abdelouahab Benzaïm dans sa lettre datée de ce dimanche 21 mars.

Il appelle le ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud à dévoiler les mesures urgentes qu’il compte prendre pour régulariser la situation de cette catégorie. « Si leur visa expire, ils attendront encore quelques années », a-t-il précisé.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus