1. Accueil
  2. Divers
  3. Des influenceurs algériens au cœur d’un scandale
Divers

Des influenceurs algériens au cœur d’un scandale

Quelques bureaux, une offre d’inscription dans une université à l’étranger et une poignée d’influenceurs célèbres utilisés comme rabatteurs. C’est là, la recette concoctée, en Algérie, par l’agence d’accompagnement d’étudiants à l’étranger, nommée “Future Gate” qui défraie la chronique ces derniers jours.

Cette dernière aura au final arnaqué pas moins de 75 étudiants algériens, selon les premiers éléments de l’enquête. Des dizaines d’entre ces derniers, croyant aveuglement en leurs influenceurs préférés, se sont retrouvés abandonnés, errants dans les aéroports ou les rues de Kiev, d’Istanbul ou de Moscou ! C’est le cas de cette étudiante qui a témoigné sur les réseaux sociauxdepuis l’aéroport de Kiev en Ukraine.

Encouragés par l’offre promettant monts et merveilles et une chance de poursuivre leurs études dans une université prestigieuse en Ukraine, Turquie et en Russie, ces étudiants n’ont pas résisté. D’autant que l’agence était recommandée par des Youtubeurs ou Instagramers de renom, comptant des millions d’abonnés. En effet, quel fan peut résister à une offre promue par le sympathique Rifka ou la belle et non moins sympathique Numidia Lazoul.

Des influenceurs algériens placés en détention provisoire

Finalement, les services de sécurité ont pu révéler le pot-aux-roses et un procès est en cours. Aux premières auditions, jeudi 20 janvier, onze personnes suspectées d’être à l’origine de l’escroquerie qui aura coûté des millions de dinars et des dizaines de milliers d’euros aux victimes, ont été placées en détention provisoire. Parmi ces derniers figurent les célèbres influenceurs Rifka, Stanley et Numidia Lezoul. Ils ont été placés en détention provisoire.

Bien que nouveau en Algérie, le phénomène des arnaques aux études à l’étranger prend des proportions alarmantes dans plusieurs pays du monde. Un fléau largement encouragé par le nouveau mode de communication qu’offrent les réseaux sociaux qui donnent de la visibilité, aussi bien aux professionnels qu’aux… escrocs.

Au-delà de l’arnaque, c’est le rôle des influenceurs en Algérie qui suscite le débat. Intervenant sur TSA, ce samedi 22 janvier, le spécialiste en communication Mohand Cherif Amokrane estime qu'”ils sont en train de faire rêver une grande partie des jeunes. Ce qui veut dire qu’il y a une partie importante des jeunes qui sera déçue et qui aura bâti ses rêves et ses ambitions sur quelque chose qui ne se réalisera jamais. En même temps, cette jeunesse aura perdu du temps qu’elle aurait pu consacrer à des choses beaucoup plus sérieuses : apprendre, acquérir des compétences, développer ses qualités personnelles, etc ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus