1. Accueil
  2. Divers
  3. France : mobilisation en faveur de deux lycéennes algériennes
Divers

France : mobilisation en faveur de deux lycéennes algériennes

Celina et Ouardia sont deux lycéennes algériennes scolarisées à Elbeuf, une commune située dans le département de la Seine-Maritime.

Sans papiers, elles risquent d’être expulsées vers l’Algérie à quelques semaines de l’examen du bac, rapporte, ce jeudi 20 mai, le média local Paris Normandie.

Les deux jeunes filles, âgées de 19 et 20 ont, en effet, été destinataires d’une obligation de quitter le territoire français par les services de la préfecture.

Un grand élan de solidarité

Pour leurs camarades et la population locale, il est hors de question de laisser les deux lycéennes partir.

À Elbeuf, un grand élan de solidarité s’est formé pour empêcher l’exécution de la décision de la préfecture de Seine-Maritime et pour que la situation administrative des deux lycéennes soit régularisée.

Les deux lycéennes algériennes peuvent également compter sur le soutien de leurs professeurs ainsi que celui de plusieurs organisations d’aide aux étrangers notamment.

Les professeurs sont étonnés par le timing choisi par la préfecture pour envoyer les obligations de quitter le territoire aux deux jeunes lycéennes alors que l’examen du bac approche.

Nous avons l’impression que la préfecture envoie des OQTF de manière systématique en ce moment, quel que soit le dossier. C’est aux plus débrouillards d’intervenir pour faire en sorte que leur dossier soit réexaminé, s’offusque Jean-François Jaudon, professeur de philosophie.

Un rassemblement de solidarité a été organisé ce jeudi 20 mai au niveau du lycée Ferdinand-Buisson à l’appel de RESF (Réseau éducation sans frontières) et de plusieurs syndicats de l’Éducation nationale (SUD Éducation, FSU, CGT Éducation). Des élus locaux ont marqué leur présence au sit-in en faveur de la régularisation des deux jeunes filles.

« C’est la première fois que je vois ça. Elle est intégrée et prise en charge pleinement. Elle a toutes les qualités pour réussir. Elle est studieuse, motivée, assidue… », s’indigne Corinne Gobin1ère adjointe au maire d’Amfreville-la-Mivoie et professeure au lycée Buisson et marraine de Célina. 

Visa long séjour

La jeune fille de 20 ans vit en France depuis 2016 en compagnie de ses frères et sœurs, précise Paris-Normandie. Ouardia, 19 ans, rêve, de son côté, de vêtir la blouse de médecin.

Les deux lycéennes algériennes sont sommées par le préfet de revenir en Algérie pour demander un visa long séjour. Or,on sait pertinemment que si elles rentrent en Algérie, elles n’obtiendront jamais leur visa, souligne Jean-François Jaudon.

Une autre action de protestation est prévue mercredi 26 mai à 15 h devant la préfecture à Rouen pour demander la régularisation de Ouardia, Célina ainsi que d’autres jeunes étrangers dans le même cas.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus