1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. L’Algérie, une destination qui pourrait être boudée cet été ?
Air Algérie

L’Algérie, une destination qui pourrait être boudée cet été ?

La réouverture partielle des frontières, réservée aux Algériens, a relancé le désir de venir visiter l’Algérie. Si certains ont hâte de fouler à nouveau la terre algérienne et de retrouver leurs proches, pas sûr que les « touristes », qui viennent habituellement passer leurs vacances au bled, seuls ou en famille, soient prêts à revenir au moment où l’Algérie ouvrirait complètement ses frontières.

En effet, les difficiles conditions d’entrée en Algérie, à savoir le prix très élevés du voyage, plusieurs tests PCR et une quarantaine minimale de 5 jours payante et les risques de se retrouver bloqués une nouvelle fois refroidissent les envies des voyageurs.

Seuls les Algériens heureux de retrouver leur domicile ou leurs proches sont prêts à s’imposer de telles restrictions. Les personnes en quête de vacances et de repos risquent de craindre un voyage dans un pays qui est allé jusqu’à fermer ses frontières durant plus de quatorze mois. Dans un entretien au magazine Le Point de ce jeudi, le président algérien n’a pas exclu une nouvelle fermeture des frontières en cas de dégradation de la situation sanitaire.

Différence entre désir et réalité

Certes, d’après Bourse des Vols, le spécialiste des voyages aériens dans le monde, cité par Air Journal, on pressent certes “une montée en puissance de l’Algérie” côté voyage. Et pour cause : les 14 mois de fermeture totale ont convaincu de nombreux Algériens de réserver des vols pour rentrer au pays.

Les vols du mois de juin opérés par Air Algérie (24 au total depuis l’étranger, dont 12 au départ de France) sont déjà complets, les autres mois ne devraient pas tarder à suivre. La montée en puissance ne concernerait finalement que les binationaux et résidents algériens, mais sûrement pas les autres voyageurs.

Et encore, on peut en douter. Si la frustration des Algériens de ne pas pouvoir revoir leur pays les a motivés à débourser d’importantes sommes pour leur voyage, il n’empêche qu’ils ne sont pas satisfaits de la situation dans laquelle se déroule la reprise des vols vers et depuis l’Algérie.

Air Algérie : des prix jugés élevés et des billets non-remboursés

Une grande vague de protestation a été lancée à travers plusieurs pays et sur les réseaux sociaux pour demander plus de vols et à des prix accessibles. Elle a permis de faire réduire les frais de quarantaine mais pas plus.

Les plaintes sur le non-remboursement des vols Air Algérie annulés pendant la pandémie n’ont quant à elles pas été entendues. “On regrettera que les remboursements des annulations de la crise de covid19 restent en souffrance” pour l’Algérie, note d’ailleurs Bourse des Vols.

Air Algérie n’a toujours pas remboursé ses usagers dont les vols avaient été annulés. Elle propose des bons valables jusqu’à la fin de l’année 2021, mais entre le manque de vols et la fermeture des frontières, il est quasiment impossible d’utiliser ce bon avant sa péremption. Ce manque de service client laisse planer le doute et a parfois dissuadé les voyageurs de réserver un nouveau vol vers l’Algérie.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus