1. Accueil
  2. Divers
  3. Le calvaire d’une étudiante algérienne en Ukraine
Divers

Le calvaire d’une étudiante algérienne en Ukraine

Amina, connue sous le nom de Titou, est une jeune étudiante de 23 ans originaire de la ville d’Oran, partie poursuivre ses études en management en Ukraine dans une université à Kiev.

Depuis le début de l’invasion russe, la jeune algérienne a posté plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux où elle décrit les moments difficiles qu’elle vit actuellement.

Selon son propre témoignage, elle a d’abord essayé de contacter le numéro vert mis à la disposition de la diaspora algérienne en Ukraine, cependant, personne n’a pu l’aider ni l’aiguiller sur la conduite à suivre. Elle décide alors de fuir les bombardements et de quitter le pays sans savoir vraiment comment faire.

Après 48h de couvre6feu instauré par Kiev, Amina, qui s’était réfugiée chez une famille ukrainienne pendant 5 jours, s’est dirigée vers la station de train pour fuire vers la Pologne.

Selon la radio “Les Deux Rives”, qui a relayé la détresse de la jeune femme, faute de moyens de transport, Amina a parcouru à pied une dizaine de kilomètres pour se rendre à la gare ferroviaire la plus proche.

Néanmoins, elle découvre une fois sur place qu’aucun train pour la Pologne n’est disponible. En effet, rappelons que plus de 500.000 réfugiés en provenance d’Ukraine ont fui la guerre vers la Pologne, occupant quasiment tous les trains vers ce pays.

La jeune femme décide alors de prendre le train menant vers la Slovaquie sans savoir si les autorités lui laisseront passer la frontière.

Amina se dirige vers l’inconnu

Toujours selon la Radio des Deux Rives, le trajet de Kiev vers la Slovaquie durerait approximativement 10h. Les coupures des réseaux de télécommunications empêchent Amina de communiquer régulièrement avec ses proches et de connaître l’état d’avancement des troupes russes.

Amina se dirige vers l’inconnu

Toujours selon la Radio des Deux Rives, le trajet de Kiev vers la Slovaquie durerait approximativement 10h. Les coupures des réseaux de télécommunications empêchent Amina de communiquer régulièrement avec ses proches et de connaître l’état d’avancement des troupes russes.

Lors de sa dernière vidéo postée sur Facebook, on y voit la jeune Oranaise dans une cabine de train qui se dirigeait vers les frontières slovaques. Elle était visiblement très inquiète de la suite des événements.

Signalons que des vidéos se sont propagées sur les réseaux sociaux montrant plusieurs réfugiés africains et maghrébins se faire refouler des frontières roumaines et polonaises par les forces de sécurité.

Les craintes de Amina sont d’autant plus justifiées qu’il n’existe pas d’ambassade algérienne en Slovaquie. Sur la vidéo, la jeune femme se demande si elle pourra passer la frontière ou être redirigée vers un autre pays, notamment la Hongrie.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus