1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Maroc : EasyJet suspend ses vols, vague d’annulations de séjours
Voyages et Tourisme

Maroc : EasyJet suspend ses vols, vague d’annulations de séjours

Maroc : EasyJet suspend ses vols, vague d’annulations de séjours

Au Maroc, les autorités ne savent plus quelle stratégie adopter en matière de voyages. Entre le désir de relancer le secteur touristique durement impacté par la crise du covid-19 et le risque de détérioration de la situation sanitaire dans le pays, il est difficile de trouver la bonne méthode.

L’entrée en vigueur, depuis jeudi 18 novembre, des nouvelles mesures restrictives avec notamment l’instauration du pass vaccinal et surtout l’expulsion systématique des passagers étrangers non-résidents au Maroc s’il sont déclarés positifs est en train de menacer l’arrivée des touristes dans le royaume.

EasyJet suspend ses vols vers le Maroc

Selon des médias marocains, la compagnie low cost EasyJet a décidé d’étendre la suspension de ses vols vers le Maroc, prévue dans un premier temps entre le 25 et le 30 novembre, jusqu’au mois de février.

Devant le maintien de la décision des autorités, la compagnie n’a eu d’autres choix que de prolonger la suspension de ses vols pour éviter de rapatrier les passagers expulsés. Pour EasyJet, il est hors de question de faire voyager des passagers malades avec d’autres voyageurs non positifs au covid-19.

Cette décision n’est pas sans incidence pour le secteur du tourisme au Maroc. Selon des opérateurs hôteliers à Marrakech, la suspension des vols d’EasyJet a entraîné une vague d’annulation de réservations prévues entre le 26 décembre et le 2 janvier.

Les hôteliers marocains inquiets

« Pour la seule journée du lundi 22 novembre, ce sont 9 vols d’Easy Jet qui vers Marrakech qui ont été annulés, soit au moins 400 vols par mois avec toutes les autres destinations (Essaouira, Agadir, Fès) », indique un opérateur dans des déclarations accordé au site Médias24.

Le Maroc risque de perdre des milliers de touristes qui étaient attendus en cette fin d’année. Les opérateurs visaient un chiffre d’au moins 90 voire 100% pour la période des fêtes.

Ces derniers craignent que d’autres compagnies prennent la même décision qu’EasyJet si les autorités persistent à vouloir expulser les passagers étrangers non-résidents au Maroc. La mesure est jugée « inapplicable ».

Le retour du confinement comme solution alternative ?

Comme alternative, le confinement aux frais des passagers est proposé en s’inspirant de ce que font l’Espagne et l’Emirat de Dubaï.

Interrogée sur la question, la ministre du tourisme Fatim-Zahra Ammor s’est dit consciente de la situation et évoque un « protocole alternatif ».

Une réflexion est engagée avec le ministère de la Santé et celui de l’intérieur afin d’assouplir les mesures et revenir vers un confinement pour les passagers déclarés positifs à leurs frais dans des hôtels réquisitionnés à cet effet.

Entre la santé de ses citoyens et celle de son économie, le Royaume doit trouver l’équilibre parfait. Pour l’instant, ce n’est pas gagné.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus