1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Passagers indisciplinés : la fin de l’impunité ?
Voyages et Tourisme

Passagers indisciplinés : la fin de l’impunité ?

Incivilités, vols, comportements agressifs envers le personnel… dans le monde du voyage, malheureusement, tous les passagers ne sont pas agréables et détendus.

La compagnie maritime Algérie Ferries peut en témoigner : à peine deux semaines après la reprise des traversées maritimes entre l’Algérie et l’Europe, ses 2 navires en ont fait les frais. Des photos choquantes publiées sur les réseaux sociaux il y a quelques jours avaient dévoilé des dégradations et la compagnie s’est plainte de vols et atteintes à la personne en plus de ces incivilités manifestes. Les responsables ? Une catégorie de voyageurs, incapables de se maîtriser et de respecter les lieux et les personnes.

Dans les airs comme sur la mer, ce genre de comportement est de plus en plus lourd à gérer pour le personnel navigant et les professionnels sont souvent démunis. Alors comment agir contre les voyageurs violents ou indisciplinés ?

Des sanctions méritées

Face au nombre croissant d’incidents enregistrés par les compagnies aériennes, un début de solution est proposé par l’IATA, l’Association du transport aérien international.

Le site SchengenVisaInfo.com rapporte, ce vendredi 12 novembre, une déclaration de son directeur adjoint, Tim Colehan : « Les poursuites pénales restent une option pour les incidents plus graves avec de lourdes amendes ou des peines de prison. Ces infractions doivent être appliquées vigoureusement et les conséquences d’un tel comportement doivent être rendues publiques ».

Le nombre d’incivilités recensé a doublé depuis 2020 et son ascension continue. C’est la raison pour laquelle L’IATA encourage les gouvernements du monde entier à être plus répressifs en durcissant leurs lois concernant le comportement des voyageurs.

Passagers dans un avion

D’après les chiffres publiés par l’association, pas moins de 1 000 incidents ont été signalés en une semaine. L’autorité de l’aviation américaine dénombre quant à elle plus de 4600 rapports d’incidents entre janvier et octobre 2021, et dans 72% des cas la cause était le refus de porter un masque.

Protéger les autres passagers et le personnel

Bien entendu, le phénomène ne date pas d’hier, puisque c’est en 1963 que la Convention de Tokyo a vu le jour. Elle autorise le pays où l’avion a été immatriculé à saisir la justice et dénoncer le passager perturbateur.

Seul problème : lorsqu’un avion a été immatriculé dans un autre état, l’autorité des lieux ne pouvait pas agir et bon nombre de passagers s’en sortaient sans être inquiétés ni punis par la justice. C’est ainsi que le Protocole de Montréal a été mis en place. Il est venu compléter la Convention et désormais, l’état où l’appareil se pose peut poursuivre le passager indélicat qui a perturbé le vol, de l’incivilité la plus minime aux infractions les plus graves. 

Depuis son entrée en vigueur en janvier 2020, 32 pays appliquent le Protocole, notamment la France, le Nigeria, le Qatar, la Suisse et la Russie. Prochainement, le Royaume-Uni et les Émirats arabes unis, les deux puissances de l’aviation, devraient s’ajouter à la liste.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus