1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Reprise totale des vols Air Algérie, liaisons maritimes : la pression monte
Air Algérie

Reprise totale des vols Air Algérie, liaisons maritimes : la pression monte

Près de quinze jours après l’entrée en vigueur, le 28 août dernier, du nouveau programme de vols internationaux, les choses n’ont connu aucune amélioration pour la majorité des Algériens résidents à l’étranger : billets excessivement chers, peu de destinations desservies, vols concentrés en majorité sur Paris…

Plusieurs pays, qui abritent d’importantes communautés d’origine algérienne, ne sont toujours pas desservis. Parmi les cas qui suscitent l’incompréhension figure par exemple le Canada. En plus d’abriter une importante communauté algérienne, cette destination est particulièrement rentable pour Air Algérie. Il y a également les pays du Golfe, tous exclus du nouveau programme de vols.

Les Algériens qui résident dans ces pays doivent effectuer une ou plusieurs escales, parfois longues et couteuses, à l’étranger pour pouvoir rentrer en Algérie. Des vols qui ne se déroulent pas toujours dans de très bonnes conditions, comme le montre l’affaire des onze Algériens restés bloqués à l’aéroport de Francfort la semaine dernière.

Vols restreints vers l’Algérie, liaisons maritimes suspendues…

Dans ce contexte, beaucoup s’interrogent sur les raisons pour lesquelles le gouvernement à limiter le nombre de vols internationaux à un moment où tout plaide pour leur augmentation : la forte demande à l’étranger, la disponibilité des aéroports, la situation financière difficile d’Air Algérie qui vient de solliciter une nouvelle fois l’aide de l’État…

En plus des demandes de hausse du nombre de vols, certains ne comprennent pas pourquoi les liaisons maritimes restent suspendues.

« Rien ne justifie de continuer à fermer les frontières terrestres et de ne pas reprendre toutes les liaisons maritimes et aériennes avec des capitales mondiales comme Londres, Montréal, Bruxelles, Genève, le Caire, Doha, Dubaï mais aussi Lille, Metz, Strasbourg, Mulhouse, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Nantes, … et autres villes où la présence des Algériens est importante », écrit Abdelouahab Yagoubi, député de l’émigration et membre de la commission des affaires étrangères de l’APN, sur sa page Facebook.

Un député interpelle le gouvernement

‏« Pourquoi le gouvernement continue-t-il de restreindre aux Algériens le droit fondamental – constitutionnellement garanti – de circulation et d’aller et venir vers et depuis le territoire national ? », s’interroge, ce samedi 11 septembre, le député.

Selon lui, rien ne justifie la poursuite de fermeture des frontières terrestres et le maintien de la suspension des liaisons maritimes, depuis mars 2020. Il appelle à une reprise totale des vols et des liaisons maritimes avec les grandes villes où vit une importante communauté algérienne.

Le député cite « Londres, Montréal, Bruxelles, Genève, le Caire, Doha, Dubaï mais aussi Lille, Metz, Strasbourg, Mulhouse, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Nantes, … et d’autres villes où la présence des Algériens est importante ».

Pour le député, le gouvernement n’est pas sans savoir que « l’ouverture partielle fait des Algériens une proie à ceux qui monopolisent le marché du transport aérien et qui pillent injustement leur argent au su et au vu de tous ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus