1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Vols Air Algérie : trois alternatives au confinement obligatoire
Air Algérie

Vols Air Algérie : trois alternatives au confinement obligatoire

Plus de quinze jours après la réouverture partielle des frontières, la pression est toujours aussi forte sur les autorités algériennes. La communauté algérienne à l’étranger réclame plus de vols et davantage de destinations que les 15 allers-retours actuels hebdomadaires avec six pays (France, Espagne, Italie, Allemagne, Turquie et Tunisie).

Aujourd’hui, il y a peu d’arguments à opposer à ces demandes. L’ouverture des frontières se déroule dans de bonnes conditions, de l’aveu même de Dr Bekkat Berkani. Le membre du comité scientifique plaide en faveur d’une hausse du nombre de vols internationaux, mais aussi pour l’abandon de la principale mesure sanitaire, à savoir le confinement obligatoire de cinq jours aux frais du voyageur.

Cette mesure est non seulement décriée pour son coût élevé (environ 250 euros par personne) mais elle freine également une hausse du nombre de vols au regard des faibles capacités d’accueil dans la vingtaine d’hôtels réquisitionnés.

« Des délégations sportives entrent et sortent sur la base d’un dépistage PCR. Pourquoi imposer un confinement aux Algériens qui viennent de l’étranger dans ce cas ? », s’est-il interrogé dans un entretien à visa-algerie.com.

L’abandon du confinement obligatoire pour tous les passagers semble donc se préciser. Mais par quels dispositifs le remplacer tout en limitant fortement les risques d’importation des variants du covid-19 en Algérie ? Plusieurs pistes peuvent être envisagées. Voici trois alternatives testées dans d’autres pays :

1- Classer les pays selon le degré de risque sanitaire

Actuellement, tous les voyageurs entrant en Algérie sont logés à la même enseigne. Qu’ils arrivent d’un pays à risque faible ou d’une zone où le variant delta (ex-indien) circule activement, il doit se soumettre à un confinement obligatoire de cinq jours.

Pour Dr Bekkat Berkani, les mesures doivent être « évolutives en fonction de la demande, de la situation sanitaire dans notre pays et des pays de provenance des voyageurs ». Concrètement, l’Algérie pourrait effectuer une classification des pays, selon le risque sanitaire. C’est la méthode choisie par de nombreux pays, dont la France par exemple. Cela permettra de confiner obligatoirement que les voyageurs en provenance de pays à haut risque.

2- Exempter les passagers vaccinés

De plus en plus de pays, notamment européens, abandonnent les mesures de restrictions d’accès à leurs territoires décidées dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus covid-19 en faveur des voyageurs ayant été complètement vaccinés contre cette maladie. La pratique se généralise au fur et à mesure que le taux de vaccination de la population mondiale augmente.

En Norvège, les voyageurs entièrement vaccinés sont exemptés des mesures de quarantaine obligatoire. Néanmoins, tout le monde est toujours tenu d’effectuer un test à la frontière avant d’entrer dans le pays.

L’Espagne autorise également depuis le 7 juin dernier les arrivées de voyageurs entièrement vaccinés en provenance de pays en dehors de l’Union européenne et de l’espace Schengen.

Au Danemark, les voyageurs en provenance de treize pays dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont autorisés à entrer sur le territoire sans obligation de test ou de quarantaine, à condition d’avoir été totalement vaccinés contre la maladie à coronavirus covid-19.

L’Allemagne a également décidé d’autoriser l’entrée des voyageurs vaccinés sur son territoire, ainsi que ceux ayant guéri du covid-19, sans obligation de quarantaine ou de test de dépistage. Néanmoins, cette mesure ne concerne pas les voyageurs arrivant en Allemagne en provenance d’un pays à haut risque ou de régions où les variants sont répandus, tels que l’Inde.

Depuis le 9 juin dernier, la France autorise l’entrée sur son territoire, sans obligation de test de dépistage, de voyageurs vaccinés en provenance de certains pays à travers le monde. Les pays concernés par cette mesure incluent la Corée du Sud, le Japon ou encore Israël. En outre, la France ne reconnaît que les vaccins approuvés par l’Agence européenne des médicaments, à savoir AstraZeneca, Moderna, Pfizer et Johnson&Johnson.

Les pays européens ne sont pas les seuls à assouplir les mesures de restriction pour les voyageurs vaccinés. Au Liban, les voyageurs ayant été vaccinés contre le covid-19 ne sont plus tenus de présenter un résultat de test négatif à la maladie.

3- Auto-isolement à domicile

C’est l’autre méthode utilisée dans plusieurs pays pour les voyageurs non vaccinés en provenance de pays à risque moyen. En France par exemple, tout voyageur non vacciné en provenance d’Algérie, classée dans la liste « orange », doit présenter avant le vol un test PCR négatif (moins de 72 h) ou antigénique (moins de 48 h). Il doit se soumettre à un auto-isolement de 7 jours à son arrivée sur le territoire français. Le voyageur peut également subir un test antigénique aléatoire à l’arrivée.

En Algérie, « on peut faire signer aux passagers un engagement d’isolement et de restriction d’activité en plus d’un double dépistage au départ et à l’arrivée. C’est largement suffisant », explique Dr Bekkat Berkani.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus