1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Vols France – Tunisie : deux incidents en moins de 48 h
Voyages et Tourisme

Vols France – Tunisie : deux incidents en moins de 48 h

Moins de quarante-huit heures après le calvaire vécu par 75 passagers du vol Nice-Tunis de Nouvelair, un autre incident vient une nouvelle fois entacher l’image de la même compagnie aérienne.

En effet, l’avion qui opérait la liaison dans le sens Tunis-Nice a mis plus de huit heures pour arriver à destination. Selon un témoignage recueilli par le journal Var Matin, ce mercredi 23 février, les péripéties du vol ont été causées par un dégagement de fumée depuis une cabine.

Le témoin signale d’abord que l’avion, qui devait décoller à 8 h 30 de Tunis, a eu 30 minutes de retard. Puis, une fois à bord, à l’instar de ce qui s’est passé lors du vol Nice-Tunis la nuit du 22 au 23 février, de la fumée et une odeur de combustion sont apparues à l’avant de la cabine.

Dès lors, le personnel à bord explique que cela proviendrait sûrement de la batterie d’un ordinateur présent dans une valise sur un rack. Cependant, quelques minutes plus tard, on annonce aux passagers un atterrissage d’urgence en Sardaigne.

L’avion atterrit à Alghero, moins d’une heure après son décollage de Tunis. Sans qu’il y ait de mouvement de panique, les passagers sont descendus de l’appareil en constatant la présence des pompiers sur le tarmac.

Une attente de cinq heures avant de rallier Nice

Une fois en Sardaigne, commence une longue attente de 5 heures où les passagers n’ont eu droit qu’à un sandwich et une bouteille sans aucune autre information. Le témoin signale que certaines personnes ont été contraintes de rester assises à même le sol dans une petite salle d’embarquement.

Un nouvel avion sera finalement livré et les voyageurs se poseront à Nice à 16 h 30, soit 6 heures de retard sur les horaires prévus. Un des passagers regrette néanmoins qu’on ait préféré procéder à une vente de tabac plutôt que de distribuer de la nourriture aux passagers.

Après cette nouvelle mésaventure sur Nouvelair, beaucoup se sont demandé si l’avion utilisé, un Airbus A320, était le même que celui qui a été contraint à un atterrissage forcé, deux jours auparavant. Toutefois, ni l’aéroport de Nice Côte-d’Azur ni la compagnie aérienne mise en cause n’ont, pour le moment, voulu donner de détails sur ces incidents.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus