1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage Algérie : faut-il supprimer le test PCR ?
Voyages et Tourisme

Voyage Algérie : faut-il supprimer le test PCR ?

L’Algérie maintient un dispositif sanitaire pour l’entrée des voyageurs sur son territoire. Le protocole sanitaire, en vigueur depuis mars dernier, est toujours d’actualité.

Pour entrer en Algérie, il faut présenter soit un pass vaccinal datant de moins de neuf mois ou se munir d’un test PCR négatif de moins de 72 h avant le départ. Les tests antigéniques ne sont pas acceptés.

La situation sanitaire qui prévaut actuellement en Algérie est stable. Les chiffres de contamination au Covid-19 sont très bas.

Plusieurs pays autrement plus touchés que l’Algérie ont décidé de lever toutes les contraintes sanitaires pour les voyageurs.

Voyage en Algérie : le coût élevé du test PCR

Les passagers vers l’Algérie qui ne sont pas vaccinés doivent payer des frais élevés pour le test PCR alors que dans une bonne partie des cas, les compagnies aériennes ne vérifient plus les tests, selon de nombreux témoignages.

Par exemple, un voyageur en provenance de France doit payer en moyenne 40 € pour le test. Des frais qui viennent s’ajouter aux prix du billet d’avion qui ont flambé ces derniers mois.

Dans certains cas, le test PCR s’avère inutile puisque les agents d’enregistrement à l’aéroport ne demandent pas à voir le document comme l’exige le protocole sanitaire d’entrée en Algérie.

Voyage Algérie : « Le protocole doit être maintenu »

Avant l’été, l’allégement du protocole sanitaire avait été évoqué. Mais le sujet divise les experts en charge de la lutte contre le Covid-19 en Algérie.

Au vu de la situation sanitaire actuelle, le maintien des contraintes sanitaires est-il justifié en Algérie ? Oui, estime le membre du comité scientifique Dr Mohamed Bekkat Berkani interrogé à ce sujet par VVA (visa-algerie.com).

« Il faut maintenir un dispositif pour ne prendre aucun risque. Il y a une vague qui arrive en Europe. L’Algérie doit se protéger et maintenir le taux de contamination à un niveau bas », explique le Dr Bekkat Berkani.

Le spécialiste précise que les levées des restrictions dans certains pays ne peuvent pas être prises comme exemple. « Dans ces pays, il y a des impératifs économiques dans la circulation des personnes. Ce n’est pas vraiment le cas en Algérie. Nous n’avons pas le même flux également », ajoute le membre du comité scientifique.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus