1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyageurs confinés dans des complexes touristiques : des Algériens mécontents
Voyages et Tourisme

Voyageurs confinés dans des complexes touristiques : des Algériens mécontents

Le 1er juin dernier, l’Algérie annonçait, sous conditions, la réouverture partielle de ses frontières. Pour éviter la propagation du coronavirus et de ses variants, les autorités algériennes ont imposé un protocole sanitaire strict.

En plus d’un test PCR négatif datant de moins de 36 h avant le vol, un confinement de cinq jours dans un des établissements hôteliers réquisitionnés pour l’occasion. Un dernier test covid-19 est effectué à l’issue de la quarantaine.

Des complexes touristiques réquisitionnés 

Dès le début de l’opération, une vingtaine d’hôtels, en majorité publics, ont été réquisitionnés pur l’opération. Depuis, leur nombre ne cesse d’augmenter avec l’évolution du programme de vols internationaux.

Articles en Relation

Parmi les complexes touristiques requestionnés, figure la Corne d’Or, un complexe touristique situé à l’ouest de la wilaya de Tipaza. Ce vendredi 25 juin, il accueillait 56 voyageurs en provenance de Rome.

Entièrement rénové, ce magnifique complexe dispose de 43 villas et de deux hôtels, avec une capacité totale de 740 chambres. On y retrouve aussi plusieurs moyens de loisirs : des jardins pour des balades qui longent la mer, piscine, et même une aire de jeu pour les enfants.

Articles en Relation

Les vacanciers algériens pénalisés

L’annonce, qui a été faite hier sur la page Facebook du complexe, n’a pas manqué de susciter des critiques. En effet, en réquisitionnant les complexes touristiques du pays, les Algériens se retrouvent à court d’endroits pour passer les vacances, surtout qu’ils ne peuvent pas voyager en raison de la fermeture des frontières terrestres avec la Tunisie et de l’absence de visas pour l’Europe.

La réouverture du complexe de la Corne d’or, beaucoup l’attendait. Et quelle ne fut la déception des citoyens de le voir figurer dans la liste des hôtels qui assureraient le confinement des ressortissants algériens de retour de l’étranger. C’est une nouvelle problématique qui se pose : où est-ce que les Algériens vont passer leurs vacances cet été ?

Sous la publication Facebook, les internautes n’ont pas manqué de faire part de leur déception, mais aussi de leur inquiétude quant au manque d’établissements hôteliers qui va se faire ressentir. À l’aube de la saison estivale, ils se posent tous la même question : « Et nous, alors ? ».

« Ils n’ont pas trouvé où les emmener », commente une internaute, déçue de ne pas pouvoir s’y rendre. Elle est rejointe par d’autres citoyens, qui qualifient cette situation de « n’importe quoi ».

Une autre ajoute, sur le ton de la rigolade, qu’elle va devoir « aller à Rome et revenir pour pouvoir y résider ».

La saison estivale menacée 

Les touristes ne sont pas les seuls à être lésés. Pour leur part, de grands hôtels, tel que le Mazafran à Zeralda, ont dû annuler les réservations qu’ils avaient pour cette période cruciale pour le tourisme en Algérie, afin d’accueillir les voyageurs confinés.

En plus de devoir se plier à des mesures sanitaires très strictes, les tarifs appliqués pour les voyageurs confinés (environ 6000 dinars par jour, tous frais compris) sont parfois réduits au tiers des prix appliqués en temps normal.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus