1. Accueil
  2. Divers
  3. Aéroport d’Alger : une passagère arrêtée par la PAF
Divers

Aéroport d’Alger : une passagère arrêtée par la PAF

Les services de la police des frontières (PAF) à l’aéroport Houari Boumediene d’Alger ont arrêté une ressortissante algérienne vivant au Mexique, en exécution d’un mandat d’arrêt émis contre elle par la justice, rapporte ce lundi 16 mai Ennahar.

La prévenue avait déjà été condamnée par contumace à une peine de deux ans de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA suite à une plainte déposée par son ex-époux, rapporte la même source.

Elle est poursuivie pour « non-présentation de l’enfant », alors que la justice avait tranché concernant sa garde en conférant le droit de visite au mari. En effet, ce dernier avait accusé son ex-épouse d’avoir voyagé avec ces deux enfants vers le Mexique via le poste-frontière d’Oum Tboul, ce qu’il a empêché de rendre visite à ses deux enfants.

Alors qu’elle était sur le point de rentrer au pays, les services de la PAF de l’aéroport d’Alger ont appréhendé la prévenue, qui a été présentée dimanche 15 mai devant le tribunal de Dar El Beida.

Durant l’audience, la prévenue a été informée des condamnations dont elle fait objet et le mandat d’arrêt lancé contre elle. Pour sa part, l’accusée a affirmé avoir voyagé avec ses deux filles vers le Mexique en 2017 et n’a pas pu rentrer pour cause de l’épidémie du covid-19.

Le réquisitoire du parquet

Affirmant qu’elle n’avait aucunement l’intention de s’installer au Mexique, la femme a ajouté à l’adresse du juge qu’elle n’a pas été mise au courant pour les condamnations de la justice. D’ailleurs, elle avait même pu « rentrer au pays en 2020 sans aucun problème », a-t-elle indiqué.

La semaine dernière, elle a décidé de rentrer au pays pour assister aux funérailles de son frère. Selon ses déclarations, elle a confié ses deux filles à une amie au Mexique. Chose qui n’a pas manqué d’étonner le juge, qui lui a demandé de trouver un moyen de les rapatrier au plus vite.

À l’issue de l’audience, le procureur de la République a requis une peine d’un an de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA, pour la première affaire et la même peine pour la deuxième. Le verdict sera rendu la semaine prochaine, précise le même journal.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus