1. Accueil
  2. Divers
  3. Crise migratoire : l’UE surveille les vols au départ d’Algérie
Divers

Crise migratoire : l’UE surveille les vols au départ d’Algérie

L’Union Européenne est dépassée par une importante crise migratoire à ses frontières-est et a décidé de prendre des mesures concrètes pour freiner la venue de migrants du Moyen-Orient et d’Afrique.

Bruxelles accuse la Biélorussie d’utiliser les migrants pour mettre une pression politique sur les États membres de l’Union Européenne en laissant filtrer des personnes en situation irrégulière depuis son territoire vers la Pologne.

Le lundi 8 novembre, à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, des milliers de migrants qui tentaient de rejoindre la Pologne ont été violemment repoussés par les autorités polonaises. Cette situation laisse à penser que la crise migratoire va s’aggraver. La situation est déjà dramatique, des milliers de personnes attendent dans les forêts aux abords de cette frontière, dehors dans le froid, devant gérer des températures en dessous de zéro. 

L’UE est donc sur ses gardes et surveille non seulement, Minsk, mais aussi des pays qui pourraient être en relation avec la Biélorussie, voire être complices de l’immigration illégale.

Des vols inexistants ?

La commission européenne soupçonne fortement la Biélorussie d’entretenir le trafic de migrants, en les accueillant et en leur accordant des visas.

Ce sont essentiellement des jeunes hommes d’après le président polonais. L’Union Européenne y voit des représailles politiques. Une réponse biélorusse aux sanctions que l’Europe lui imposé après 2020 pour la répression de l’opposition durant la présidentielle. 

Pour confirmer son hypothèse l’espace Schengen se prépare à repérer des avions qui pourraient transporter des migrants candidats à l’immigration illégale.

L’UE a annoncé ce mardi surveiller la situation dans vingt pays : la Russie, l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Azerbaïdjan, la Côte d’Ivoire, l’Inde, l’Iran, le Kazakhstan, la Libye, le Maroc, le Nigeria, l’Ouzbékistan, le Qatar, le Sénégal, la Somalie, le Sri Lanka, la Syrie, la Tunisie, le Venezuela et le Yémen.

L’UE s’intéresse en particulier à la fréquence des vols organisés depuis ces pays, et à leur taux d’occupation, précise le média suisse RTS.

Le but étant de relever la fréquence des vols au départ de ces pays vers la Biélorussie, le type d’appareils utilisés, le nombre de passagers par vol afin de découvrir un possible logique ou organisation pour favoriser la migration. 

Air Algérie : des vols vers la Russie

Il est difficile de savoir quels vols sont réellement surveillés. En réalité, aucun vol commercial n’est actuellement enregistré entre l’Algérie et la Biélorussie. Du moins les vols directs ne sont pas programmés. En revanche Air Algérie dessert actuellement la Russie, voisine de la Biélorussie.

La Russie est actuellement le premier allié de la Biélorussie et la soutient de manière inconditionnelle face aux accusations de l’UE. L’autre moyen de rejoindre la Biélorussie depuis l’Algérie est d’emprunter plusieurs compagnies aériennes, ce qui implique des escales dans au moins trois pays. Autant dire que le voyage est quasi impossible à réaliser.

Le Maroc ne dispose pas non plus de ligne directe vers la Biélorussie, au moins une escale est nécessaire, la plupart du temps en Turquie. Contrairement à l’Algérie, les vols entre le Royaume et la Russie ne sont pas possibles et ont été suspendus depuis le début du mois d’octobre en raison de la pandémie. 

Outre le manque de vols, la vague migratoire observée aux frontières entre la Pologne et la Biélorussie serait essentiellement originaire du Moyen-Orient, il semble donc peu probable que l’Algérie et le Maroc soient acteurs de cette crise migratoire à laquelle l’Europe de l’est fait face. 

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus