1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Devises, taxes…ce qu’il faut savoir avant de voyager en Algérie
Voyages et Tourisme

Devises, taxes…ce qu’il faut savoir avant de voyager en Algérie

Beaucoup de voyageurs se posent régulièrement des questions concernant les modalités de voyage de et vers l’Algérie. Une question, notamment, revient souvent : quel est le montant en devises qu’on peut transporter au départ et à l’arrivée en Algérie ?

Abdelouahab Yagoubi, député de l’émigration et membre de la commission des affaires étrangères de l’APN, est revenu sur le sujet ainsi que sur les produits que les passagers ont le droit de transporter quand ils voyagent de et vers l’Algérie.

Pour ce qui est de la devise, il faut distinguer quatre types de voyageurs : les nationaux et les étrangers ; les passagers au départ et ceux qui arrivent. La procédure n’est pas la même pour tout le monde.

Pour les voyageurs au départ d’Algérie :

 Sans déclaration : 1.000 euros pour les nationaux et 5.000 euros pour les étrangers

 Le voyageur peut faire sortir d’Algérie jusqu’à 7.500 euros à la condition de présenter une attestation bancaire prouvant que la somme a été retirée d’un compte en devises en Algérie.

Pour les voyageurs entrant en Algérie :

 Aucune limite d’importation, mais pour les sommes dépassant les 1.000 euros, une déclaration douanière est obligatoire.

Voyage en Algérie : objets autorisés, taxes douanières…

Une autre question qui tracasse les voyageurs concerne les objets importés et les taxes douanières auxquels ils sont soumis, ainsi que les objets interdits d’entrée en Algérie et ceux interdits à la sortie.

Passagers entrants en Algérie :

Quand on voyage en Algérie, on peut importer ‘’les articles neufs ou en cours d’usage, dont on peut avoir raisonnablement besoin pour usage personnel durant le voyage’’, indiquent les douanes algériennes sur leur site internet.

‘’Néanmoins, sont exclues toutes marchandises importées ou exportées à des fins commerciales’’, préviennent-elles.

Les voyageurs qui viennent séjourner temporairement dans le territoire douanier peuvent importer, en franchise temporaire des droits et taxes, les objets destinés à leur usage personnel qu’ils apportent avec eux, à l’exclusion des objets prohibés à l’importation à titre absolu.

Ces objets doivent être réexportés à la fin du séjour, sauf dans les cas de mise à la consommation aux conditions de la réglementation en vigueur.

Les douanes précisent que la nature et le nombre des objets en question ne doivent pas revêtir un caractère commercial sous peine d’être exclus du bénéfice de la taxation forfaitaire.

Les objets ne doivent pas faire l’objet d’interdiction d’entrée sur le territoire national ou touchés par des mesures de protection internationale ou de procédures administratives particulières.

Passagers sortants :

Sur le site des douanes algériennes la consigne est claire : il est possible de transporter les objets et effets personnels sans aucune formalité douanière. Néanmoins, certains produits font l’objet d’interdiction à l’exportation.

Les passagers au départ d’Algérie ne peuvent en aucun cas transporter les produits et marchandises suivantes :

 Stupéfiants ;

 Armes et munitions de guerre et matériels assimilés ;

 Pièces détachées usagées (toléré : 01 unité)

 Contrefaçons ;

 Importation et exportation de dinars algériens. Néanmoins, les voyageurs résidents sont autorisés à exporter le montant de dix mille (10 000) DA ;

 Motocyclettes et vélos usagés ;

 Matériel électroménager usagé ;

 Meuble usagé ;

 Tous objets portant atteinte aux bonnes mœurs ou à la moralité ;

 Friperie ;

 Bagages non accompagnés ;

 Toute marchandise non accompagnée de l’autorisation réglementaire à laquelle elle est soumise.

 L’or au-delà la limite de 150 grammes

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus