1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. EN IMAGES. Un atterrissage d’urgence compliqué pour un avion d’Emirates
Compagnies Aériennes

EN IMAGES. Un atterrissage d’urgence compliqué pour un avion d’Emirates

Les avions sont conçus de façon à opérer en toutes circonstances. Seulement, quelques intempéries peuvent les forcer à regagner la terre ferme afin d’éviter tout danger.

Le Boeing 777-300ER d’Emirates Airlines en a fait l’expérience ce mardi 13 juillet. L’avion, qui devait assurer la liaison Dubaï – Milan – New York, sous le numéro de vol EK205, a dû atterrir à nouveau dans l’aéroport Malpensa – Milan, où il faisait escale en Italie, rapporte ce mercredi 14 juillet Simple Flying.

Un atterrissage d’urgence compliqué

L’avion avait quitté l’aéroport à 16 h 23. À peine quelques minutes dans les airs, l’équipage a annoncé un atterrissage d’urgence.

Une tempête de grêle leur avait rendu impossible la mission de se rendre à l’aéroport international John F. Kennedy à New York.

Au bout de cinq minutes de vol, le pilote s’est rendu compte qu’ils n’allaient pas pouvoir rejoindre leur destination initiale. L’engin a alors rebroussé chemin afin de regagner le sol italien.

Mais, la quantité de kérosène restante encore trop importante pour un atterrissage qui ne soit pas brutal, l’avion a dû voler à basse altitude au-dessus de la ville pendant environ 90 minutes.

L’opération aura duré 1 h 40 au total. Le Boeing 777-300ER a regagné l’aéroport de Milan à 18 h 04, sans qu’aucun passager ni membre de l’équipage ne soit blessé.

L’avion endommagé par la grêle

Contrairement à ses passagers, l’avion n’a pas été épargné par la tempête. L’impact de la grêle sur le Boeing a été important.

Comme le montrent ces clichés, le Boeing 777 a été sérieusement endommagé par la grêle. Pouvant atteindre les 5 cm de diamètre, celle-ci a laissé des traces remarquables sur le nez, les pare-brise et le corps de l’avion.

On peut voir la peinture écorchée sur plusieurs parties de l’engin, notamment sur les côtés. Les deux pare-brise ont également été fissurés, et le nez de l’avion enfoncé et fissuré à certains endroits.

Le plus vieil avion d’Emirates

Le Boeing 777-300ER est l’un des avions les plus âgés que possède la compagnie aérienne émiratie. Alors que la moyenne d’âge de sa flotte est de 7,9 ans, celui-ci serait en service depuis 13 ans et demi.

L’avion, qui a été mis à disposition d’Emirates en 2008, a encore plusieurs années devant lui avant d’être mis à la retraite et d’être remplacé.

Pour le moment, il se trouve toujours à l’aéroport de Milan, en attendant que l’équipe technique d’Emirates puisse faire le déplacement et le réparer, avant de pouvoir rejoindre le ciel à nouveau.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus