1. Accueil
  2. Lieux
  3. Escapade à Cap Blanc, une très belle plage près d’Oran
Lieux

Escapade à Cap Blanc, une très belle plage près d’Oran

Loin de la cohue estivale de la corniche oranaise qui grouille de monde en été, TSA vous propose de faire une pause sur la plage de Cap Blanc, à l’extrême nord ouest d’Oran. Reportage.

Si on ne choisit pas la corniche oranaise, la partie la plus bruyante et surchargée en termes d’infrastructures, le littoral situé à l’extrême ouest d’Oran est nettement plus préservé.

En poussant vers l’Ouest, la route longe le rivage jusqu’à Aïn Témouchent. On peut alors s’immerger dans le charme : le littoral est très vert, recouvert de pins, parsemé de nombreuses petites criques avec des eaux très claires.

La terre est bien verdoyante et vous êtes au milieu des caroubiers, des figuiers ou du maquis sauvage qui s’étirent jusqu’à Madagh. Sur cette route qui serpente la forêt de Madagh, des vendeurs vous proposent toutes sortes de fruits cultivés localement : de juteuses pêches à 200 dinars le kilo, des galettes traditionnelles….

Avec les premières chaleurs de l’été, s’il est un lieu où il fait bon de se détendre, à mi chemin entre mer et montagne, c’est la plage de Cap Blanc. Une plage de sable immaculé, une eau de bonne qualité, ni trop chaude, ni trop froide.

Comme chaque vendredi, la plage grouille de monde. Les estivants débarqués en nombre ont dissipé tous les doutes possibles : l’été est bel et bien arrivé. Il y a cinq siècles, les pêcheurs espagnols appelaient ce petit village Punta Blanca.

Ici il n’y a ni activité aquatique, ni soirées musicales. Pour ceux qui aiment le calme et la baignade c’est le lieu idéal. Pas d’hôtels, pas de bungalows, pas de centres de loisirs non plus. On est loin du rush de la corniche. Un très grand parking est accessible à 200 dinars. La plage est aussi surveillée par les maîtres nageurs sauveteurs des sapeurs-pompiers.

Et pour ceux qui aiment la détente après avoir pris son bain, on peut aller faire une petite marche autour de la plage sur des sentiers balisés et ombragés.  Il n’y a ni restaurant de plage, ni buvette, ni parc de loisirs pour enfants.

Sur la plage, il n’y a aucun plagiste pour louer des tentes ou des parasols. La gratuité des la plage a un sens ici. Certains préfèrent se baigner, d’autres bronzer sagement sur leurs serviettes tout en pianotant sur leurs smartphones, des petits groupes optent pour une partie de volley-ball : les estivants et flâneurs ont repris leurs habitudes estivales sur cette plage.

La magnifique météo n’y est pas pour rien. La journée de vendredi a renoué avec les belles températures. Au milieu de la plage, peu de places pour poser sa serviette. Les locaux trustent aussi les lieux : un jeune couple venu de Boutlelis avec ses trois enfants, s’est précipité vers la plage en découvrant les températures du week-end.

Sur le remblai, une dizaine d’amis disent s’être déplacés de Sidi Bel Abbès. Des signes ne trompent pas : Ce village de pécheurs profite aussi de ce dynamisme. Il y a quelques années, cette plage était dépourvue de toutes les commodités. Cette année, ce bout de paradis est aménagé. Des toilettes publiques et une fontaine d’eau pour se laver ont été installées.

La plage est propre. « Il faut dire que la wilaya et l’APC d’El Ançor ont fait beaucoup d’efforts pour nettoyer cette plage. Les associations ont aussi participé à ces opérations de collecte des déchets », affirme Hocine de l’association jeunesse El Bahia qui a organisé récemment un volontariat.

En fin de journée, ne pliez pas votre serviette avant d’admirer le coucher du soleil. Sur le chemin du retour, vous pouvez vous promenez tranquillement en empruntant des petits chemins de randonnées, traverser des villages où l’on vit encore au rythme du soleil.

Riyad Hammadi

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus