1. Accueil
  2. Divers
  3. France : mobilisation en faveur de lycéens algériens menacés d’expulsion
Divers

France : mobilisation en faveur de lycéens algériens menacés d’expulsion

Les affaires d’expulsion concernant des jeunes lycéens ou étudiants d’origine algérienne semblent se multiplier en France.

En effet, la presse française regorge d’articles relatant des appels à la mobilisation pour des jeunes algériens scolarisés et en pleine réussite de leur parcours, auxquels la France refuse leurs demandes de régularisation de séjour.

Malgré une intégration réussie, la France leur refuse l’accueil

Le dernier cas concerne deux jeunes algériens, Omar et Salah Guerguer, deux lycéens installés à Vitré dans une petite ville de Bretagne. Âgés respectivement de 17 et 19 ans, les deux frères se sont vus refuser leur demande d’asile et devront par conséquent quitter leur logement qui était financé par le Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile.

N’étant pas considérée comme éligible à l’asile français,  la famille d’Omar et Salah ne peut conserver ce logement. La famille Guerguer sera donc à la rue dans quelques jours, à la fin de la trêve hivernale. Les membres de la famille ont également reçu une obligation de quitter le territoire français mais cette procédure a été suspendue. Jusqu’à quand ? Personne ne le sait.

Les deux jeunes hommes et leur famille vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, puisque la France peut les expulser à tout moment vers l’Algérie.

Des habitants de Vitré tentent une mobilisation pour les aider à retrouver un nouveau logement afin qu’ils ne deviennent pas sans domicile fixe et se maintiennent en France.

L’établissement scolaire qui accueille Omar et Salah clame sa solidarité aux jeunes hommes qu’il considère comme d’excellents éléments du lycée.  Les deux jeunes hommes, censés passer des examens en juin, vivent dans un stress considérable. L’équipe pédagogique appelle donc à venir en aide à la famille pour qu’elle trouve une alternative avant la fin du mois. Pour l’heure, aucune solution pérenne n’a été trouvée pour cette famille.

Omar et Salah accompagnés de leur famille sont venus se réfugier en France en 2019 après un bref exil en Turquie. Le père des deux jeunes hommes affirme avoir été un membre actif du Hirak.

Il aurait aujourd’hui peur de retourner en Algérie et tente de trouver une solution pour loger sa femme et ses enfants. Sans statut officiel en France, les membres de la famille ne peuvent prétendre à un logement officiel.

Toujours plus d’Algériens soumis au risque d’expulsion

Malheureusement, Omar et Salah ne sont pas les seuls dans cette situation. Cette année seulement, on a pu voir affluer les rassemblements ou encore des pétitions pour aider des jeunes algériens à poursuivre leur parcours scolaire en France.

En Normandie, le département voisin de la Bretagne, d’autres Algériens font face au même défi. Mercredi, un important rassemblement a été organisé pour défendre entre autres Ouardia et Célina, deux Algériennes menacées de devoir quitter le territoire français.

Célina, une Algérienne de 20 ans qui espérait devenir pompier en France se voit menacée d’expulsion. Ouardia, âgée de 20 ans, subit le même sort. En France depuis ses 16 ans, elle risque de ne pas pouvoir passer son bac cette année et de retourner en France car d’après les autorités françaises, elle ne serait pas assez intégrée.

Les deux jeunes filles sont défendues par des militants des droits des étrangers mais aussi par leurs enseignants qui ont suivi leur parcours scolaire. Si Ouardia a réussi à obtenir une prolongation de son titre de séjour jusqu’au 31 juillet, Célina est encore dans le doute. A la fin de cette année scolaire et avec la reprise des vols vers l’Algérie à partir de cette été, elles pourraient être renvoyées.

Acceptés tant qu’ils sont mineurs, beaucoup de jeunes Algériens se voient refoulés à leur majorité, même s’ils sont sur le territoire depuis des années et ont un parcours brillant. Omar, Salah, Ouardia ou encore Célina ne savent pas si d’ici l’été ils pourront imaginer un avenir en France.

S’ils ont une chance de pouvoir passer leurs examens de fin d’année, ils ne comptent que sur la clémence des autorités françaises pour avoir l’autorisation de poursuivre leur vie dans un pays qu’ils ont adopté.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus