1. Accueil
  2. Divers
  3. France : un Algérien refuse un test PCR pour éviter son expulsion par avion
Divers

France : un Algérien refuse un test PCR pour éviter son expulsion par avion

Depuis le 1er juin dernier, les frontières algériennes sont partiellement ouvertes. Une quinzaine de vols hebdomadaires sont assurés vers l’Algérie, dont près de la moitié au départ de la France.

Des vols sont assurés par Air Algérie et quatre compagnies françaises (Air France, Transavia, ASL Airlines et Vueling Airlines France) au départ de Paris et de Marseille vers Alger et Oran.

Ces vols transportent des Algériens résidents ou en voyage à l’étranger. Ils transportent également des sans-papiers expulsés par la France.

A l’approche de l’élection présidentielle française, le gouvernement d’Emmanuel Macron multiplie les expulsions des étrangers en situation irrégulière. Et les Algériens, plus forte communauté en France, sont les premiers concernés.

Algérie : test PCR négatif obligatoire pour les passagers

Mais pour partir en Algérie, les mesures sanitaires sont strictes et elles s’appliquent à tous les passagers quel que soit leur statut. Ils doivent présenter un test PCR négatif réalisé moins de 36 h avant le vol. Sans ce précieux sésame, l’accès à l’avion est impossible.

En France, l’Etat ne peut pas obliger quelqu’un à effectuer un test PCR. Les sans-papiers menacés d’expulsion le savent bien. Ceux qui ne souhaitent pas rentrer dans leur pays d’origine n’ont qu’à refuser d’effectuer le test et le départ devient impossible.

Le sans-papiers algérien placé en détention provisoire

C’est ce qu’a fait ce ressortissant algérien de 36 ans cette semaine. Selon le média local Le Bien Public, l’homme est assigné à résidence à Dijon depuis quelques mois. Jeudi, en se rendant au commissariat pour pointer, il apprend qu’il sera expulsé le lendemain vers l’Algérie.

Mais pour pouvoir embarquer, il devra réaliser un test PCR. L’Algérien refuse à plusieurs reprises, selon la même source.

Placé en garde à vue « pour soustraction à un arrêté d’expulsion », il a été présenté vendredi au tribunal de Dijon en comparution immédiate. En attendant son procès, fixé au 3 septembre, l’Algérien a été placé en détention provisoire.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus