1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Frontières, vols Air Algérie : les réponses du Pr Belhocine
Air Algérie

Frontières, vols Air Algérie : les réponses du Pr Belhocine

Depuis quelques jours, l’Algérie fait face à une recrudescence des contaminations au covid-19. Désormais, le pays enregistre plus de 800 nouveaux cas toutes les 24 heures. Le nombre de décès quotidiens dépassent la barre des 10.

Selon les experts du comité scientifique, ces chiffres ne représentent qu’une partie des statistiques. Comme l’illustre la situation alarmante dans les hôpitaux du pays, les vrais chiffres des contaminations sont supérieurs à ceux annoncés par le ministère algérien de la Santé.

Hier, samedi, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a réuni les membres du comité scientifique. Il a notamment demandé une application plus stricte des mesures sanitaires sur le terrain et une accélération de la campagne de vaccination.

Articles en Relation

Algérie : pas de retour aux restrictions

Pour l’heure, pas de retour au confinement ni à la fermeture des lieux qui accueillent le public. Mais des ambassades et des organismes étrangers ont décidé dès la semaine dernière de suspendre leurs activités ouvertes au public.

Les autorités algériennes ont également décidé de maintenir les frontières partiellement ouvertes, en dépit de la dégradation de la situation sanitaire aussi bien en Algérie que dans certains pays de provenance des vols, notamment la Tunisie et, à un degré moindre, la France.

Articles en Relation

Pour le Professeur Mohamed Belhocine, membre du comité scientifique, la dégradation de la situation sanitaire en Algérie et l’apparition du variant Delta ne sont pas liées à la dernière décision de rouvrir partiellement les frontières et d’autoriser les vols internationaux depuis le 1er juin.

Algérie : d’où viennent les cas de variants ?

« En fait, on ne sait pas du tout comment les variants ont été importés, en particulier le variant Delta. L’ouverture des frontières est venue bien après qu’on ait dénombré un nombre élevé de cas du variant Delta », explique l’expert dans un entretien publié ce dimanche 11 juillet par le site d’informations TSA – Tout sur l’Algérie.

Articles en Relation

« Je ne pense pas que c’est l’ouverture des frontières qui soit à l’origine de la flambée », a insisté le Pr Belhocine. Il pointe du doigt le relâchement dans le respect des mesures barrières. Un relâchement encouragé par les chiffres bas des derniers mois.

Selon le Pr Belhocine, il n’est pas nécessaire de suspendre les vols avec les pays durement touchés le covid-19, comme la Tunisie.

Algérie : faut-il fermer la frontière avec la Tunisie ?

« Il y a deux vols par semaine vers la Tunisie, et le filtre de contrôle aux frontières qui est en marche (…) Je pense que ce filtre est suffisant, en étant extrêmement vigilant sur les allers et venues », a-t-il dit.

En revanche, le Pr Belhocine n’exclut pas un renforcement du dispositif sanitaire aux frontières. « Si la situation dans le monde venait à empirer, il serait peut-être bien de réfléchir à des approches légèrement différentes » concernant le dispositif sanitaire pour les voyageurs, a-t-il dit.

« Par exemple arrêter les liaisons aériennes, comme le font certains pays (…) Pour l’instant, on n’en est pas là », a-t-il conclu.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus