1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. La Suisse pourrait quitter l’espace Schengen
Voyages et Tourisme

La Suisse pourrait quitter l’espace Schengen

La nouvelle est tombée lors d’un rassemblement ministériel de l’Union Européenne qui a eu lieu en France cette semaine : la ministre de la police et de la justice Karin Keller-Sutter a annoncé que la Suisse risquait de sortir de l’espace Schengen.

Rappelons que l’espace Schengen existe depuis 1995 et qu’il réunit 28 Etats signataires, dont 22 membres de l’Union Européenne. Ces accords permettent une circulation sans passeport dans une large zone de l’Europe occidentale. 

Depuis 2008, la Suisse, qui ne fait pas partie de l’UE mais qui est membre de l’AELE (Association européenne de libre-échange), a rejoint l’espace Schengen.

Son avenir au sein de l’espace de libre circulation dépend du résultat d’un référendum fixé à mai prochain, organisé suite au mécontentement que suscite l’agence Frontex, d’après Radio Télévision Suisse.

Frontex : une organisation qui ne fait pas l’unanimité

Créée en 2004 par l’UE, l’agence Frontex a pour mission d’aider les Etats européens à contrôler leurs frontières. La Suisse participe au financement de cette organisation depuis 2009 et le budget de Frontex va passer de 364 millions d’euros en 2020 à 754 millions en 2022, soit plus du double.

Selon le site schengenvisainfo.com, ce financement ne plaît pas à tout le monde, tout d’abord parce que Frontex est sujette à controverses. Alors que certains la voient comme un régulateur de l’immigration illégale en Europe, d’autres affirment qu’elle bloque les demandes d’asile des réfugiés et supprime leurs droits.

C’est ainsi que des politiques suisses ont décidé de lancer un référendum afin d’annuler l’augmentation du financement de Frontex. Mais c’est surtout la dissolution de l’agence qu’ils espèrent obtenir, ce qui menacerait la protection des frontières européennes. La ministre Keller-Sutter a déclaré au micro de RTS : « S’il y a un “non” à Frontex, il est clair que nous devrons quitter l’espace Schengen-Dublin. » L’information a beaucoup surpris les dirigeants européens qui ne semblaient pas être au courant de ce référendum et de ses éventuelles conséquences, d’après la ministre.

Concrètement, si la majorité des citoyens suisses votent contre Frontex, la présence de la Suisse dans l’espace Schengen sera compromise. L’impact sur les voyageurs bénéficiant d’un visa Schengen délivré par la France, par exemple, sera qu’ils ne pourront plus circuler librement en Suisse, comme c’est le cas actuellement.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus