1. Accueil
  2. Divers
  3. Maroc : des facilitations pour les médecins étrangers
Divers

Maroc : des facilitations pour les médecins étrangers

Quand les structures de santé locales n’arrivent plus à répondre aux besoins de santé de la population, elles procèdent à l’allègement des conditions d’installation des médecins étrangers.

Une solution de dernier recours qui s’est largement démocratisée en Europe, où la pénurie de ressources humaines bat son plein dans le secteur de la santé. Une politique désormais adoptée au Maroc, comme précisé sur le bulletin officiel du 26 juillet 2021.

De fait, le Maroc tourne le dos aux revendications des médecins marocains, et décide de combler le déficit du capital humain médical autrement. Les autorités marocaines ont ainsi levé certaines restrictions en vue d’encourager les professionnels de la santé étrangers et les Marocains résidant en dehors du Royaume à s’y installer.

Des conditions d’exercice plus favorables pour les étrangers

Le nouveau texte approuvé en début juillet dernier allège les démarches administratives imposées aux médecins étrangers souhaitant exercer au Maroc. Le journal marocain Le Matin souligne que la principale réforme consiste à réduire les conditions d’exercices qui seront limitées à l’avenir à l’inscription au Conseil National de l’Ordre des médecins.

D’autre part, il n’est plus obligatoire de présenter d’équivalence ni de déposer le diplôme obtenu d’un établissement étranger. Les candidats seront évalués sur l’expérience professionnelle acquise.

Enfin, le législateur marocain a supprimé les restrictions relatives à l’exercice temporaire des médecins étrangers. Il est donc possible de pratiquer au sein d’un établissement public ou privé sans témoigner de l’importance de son expérience ni d’une technique ou d’une spécialisation particulière.

L’Ordre des médecins et les syndicats marocains ripostent

De leur côté, les praticiens de santé marocains ont fait part de leurs inquiétudes concernant la levée des restrictions. Le conseil de l’ordre se questionne sur les répercussions sur la santé des citoyens.

Par ailleurs, les syndicats tiennent un discours plus nuancé selon Medias 24. Ils se réjouissent du soutien que pourraient apporter les blouses blanches étrangères, à condition de mettre en place des procédures de vérification plus strictes. Ils réitèrent leur position d’après laquelle il est indispensable d’améliorer les conditions de travail au sein des établissements publics et privés.

En effet, la fuite des cerveaux serait directement liée au phénomène de désertification médicale au Maroc. Le collectif se demande si l’on peut réellement pallier le vide laissé par le départ des médecins marocains à l’étranger avec de telles réformes.

Ils pressent les autorités de trouver de réelles solutions à cette problématique pour casser le cercle vicieux. Une situation qui ne nous est malheureusement pas inconnue, puisqu’on constate ici aussi l’exode des médecins algériens vers l’étranger.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus