1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Nouveau variant : l’Algérie doit-elle suspendre les vols ?
Voyages et Tourisme

Nouveau variant : l’Algérie doit-elle suspendre les vols ?

Détecté en Afrique du sud, le nouveau variant Omicron provoque une panique mondiale. Le nouveau variant du covid-19 est jugé « préoccupant » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le variant pourrait être potentiellement résistants aux vaccins anti-covid existants.

L’Europe et de nombreux pays ont suspendu leurs vols avec l’Afrique du sud. Mais le risque de voir le nouveau variant se propager en Europe est jugé élevé.

Omicron a déjà été détecté en Belgique. Au Pays-Bas, 61 passagers de deux vols différents arrivés d’Afrique du sud ont été testés positifs au covid-19 ce samedi 27 novembre. Ils ont été placés en quarantaine à l’aéroport d’Amsterdam en attendant les résultats des analyses. Les autorités sanitaires veulent savoir si ces voyageurs ont été contaminés au variant Omicron.

Omicron : des cas suspects à l’aéroport de Paris Orly

En France, deux cas suspects ont été recensés hier vendredi à l’aéroport de Paris Orly, selon la radio Europe 1. Il s’agit de deux voyageurs en provenance d’Afrique du sud. « Aujourd’hui, nous avons deux patients qui nous ont été adressés de l’aéroport d’Orly qui sont positifs mais qui ne sont pas des variants Delta », explique un responsable de l’hôpital de Créteil.

Dans ce contexte, l’Algérie doit-elle prendre des mesures en suspendant les vols avec l’Europe ou d’autres pays à risque ? Actuellement, l’Algérie autorise des vols commerciaux avec onze pays : France, Allemagne, Italie, Espagne, Turquie, Tunisie, Russie, Royaume-Uni, Émirats arabes unis, Qatar et Canada.

« Ce variant a probablement pénétré l’Europe mais on est au stade de la détection. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les vols depuis la France et l’Europe. C’est plutôt vers les pays du Golfe qui ont beaucoup de connexion avec l’Afrique qu’on devrait prendre des précautions. Avec un test PCR de 36 h et un dépistage à l’arrivée on est suffisamment armés », explique le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique dans une déclaration à visa-algerie.com, ce samedi 27 novembre.

« La situation diffère de l’année passée où on n’avait pas de vaccins et on ne connaissait pas grand-chose sur les variants. Là, on en sait plus. Comme je l’ai déjà dit, le pass sanitaire pourrait être une solution de plus », ajoute-t-il.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus