1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Tunisie : les appels à fermer les frontières se multiplient
Voyages et Tourisme

Tunisie : les appels à fermer les frontières se multiplient

Il y a 10 mois, fin juin 2020, la Tunisie était l’un des premiers pays à rouvrir ses frontières après la première vague de coronavirus. À l’époque, le gouvernement tunisien se vantait d’avoir gagné la bataille contre la covid-19. Les cas de contaminations étaient très faibles (quelques dizaines par jour) et le pays n’enregistrait presque plus de décès.

En plus de la conviction d’avoir vaincu la maladie, le gouvernement tunisien avait besoin de rétablir les vols internationaux et de rouvrir les lieux touristiques. Le tourisme est une activité vitale pour l’économie. Elle assure des centaines de milliers d’emplois, contribue au budget de l’État et permet au pays d’accéder aux devises.

Mais l’ouverture des frontières et la reprise des vols n’ont pas eu l’effet attendu sur le tourisme tunisien. Durant tout l’été 2020, les touristes étrangers étaient absents. Seuls quelques vols charters transportant des touristes européens se sont posés à Djerba et Hammamet, accueillis en grande pompe par les autorités locales.

Articles en Relation

Les touristes absents depuis la réouverture des frontières

L’Algérie ayant maintenu ses frontières fermées, les Algériens, qui représentaient habituellement 30 % des touristes étrangers en Tunisie, étaient absents. Les Libyens, présents également en nombres importants avant la crise sanitaire, n’étaient pas au rendez-vous.

Pour les touristes européens, ils avaient plusieurs prétextes pour ne pas prendre l’avion : le maintien des restrictions dans leurs pays, les démarches compliquées avant le voyage (test PCR, etc), la crainte d’être contaminés en voyage, de se retrouver à nouveau bloqués à l’étranger…

La situation sanitaire est « citrique » en Tunisie

À la rentrée, non seulement les touristes ne sont pas revenus, mais la maladie est repartie. Actuellement, la Tunisie, après avoir été l’un des meilleurs élèves de la planète, est le pays le plus touché du Maghreb.

Durant les dernières 24 heures, elle a enregistré 2.229 nouveaux cas et 61 décès supplémentaires, selon le bilan publié ce samedi 24 avril. Les hôpitaux sont saturés et le personnel médical est épuisé.

Dans ce contexte, les appels à fermer les frontières se multiplient, notamment parmi les experts en charge de la lutte contre le Covid-19.

Dans un entretien, ce samedi, à l’agence d’information TAP, le membre de la commission scientifique de lutte contre le Covid, Amenellah Messadi, a décrit une situation « critique ».

Selon lui, la seule mesure à appliquer est la fermeture des frontières. Pour l’heure, le gouvernement tunisien n’envisage pas une telle solution.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus