1. Accueil
  2. Divers
  3. Une immigrée algérienne au cœur d’un scandale politique en France
Divers

Une immigrée algérienne au cœur d’un scandale politique en France

Une Algérienne vivant en France en situation irrégulière se retrouve au cœur d’une grave affaire qui implique deux député du mouvement la France Insoumise. Il s’agit du couple Raquel Garrido et Alexis Corbière.

Selon des informations révélées ce mercredi par le journal hebdomadaire Le Point et rapportées par Le Figaro, le couple aurait embauché une Algérienne de 36 ans, en situation irrégulière, comme employée de maison.

Cette ressortissante algérienne est arrivée en France en 2008 avec un visa d’études. Elle  travaillait au noir pour le couple. L’affaire a éclaté le mois dernier, suite à un contrôle de police alors qu’elle promenait l’un des enfants du couple de parlementaires.

Graves accusations contre le couple de parlementaires de la France Insoumise

L’ironie de la situation veut que ces deux députés engagent une citoyenne en situation irrégulière, alors que le mouvement politique à qui ils appartiennent porte dans son projet la régularisation des sans-papiers.

Pis encore, le couple lui aurait promis une éventuelle régularisation de sa situation, à condition que Jean-Luc Mélenchon soit élu président ou nommé Premier ministre.

Lors de son contrôle, l’Algerienne a affirmé aux policiers qu’elle travaille « jour et nuit au domicile des deux parlementaires à Bagnolet » mais aussi « dans un logement parisien où leurs enfants sont pris en charge afin d’être scolarisés dans la capitale ».

Dans sa déclaration citée par le même journal, cette Algérienne a affirmé qu’elle était même victime d’un chantage de la part Raquel Garrido. « Je te dis de rester, tu restes, si ça te va pas, y en a plein dans ton cas qui veulent travailler, mais tu peux oublier tes papiers », lui aurait-elle écrit.

Avant de lui ajouter : « On te met un toit sur la tête, on te fait travailler, donc soit t’es reconnaissante, soit je prends quelqu’un d’autre maintenant stop ». Pour le salaire, la députée a promis à la femme « 150 euros pour la semaine, on verra le reste après ».

Les deux députés sont formels ; « tout est faux ! »

Dans leur réaction, le couple a tout nié en bloc, tout en accusant Le Point de publier « un ramassis de mensonges » concernant leur famille. « Tout est faux », ont-ils indiqué. Selon eux, le journaliste qui a été à l’origine de l’enquête a déjà été condamné pour diffamation.

Dans leur démenti, cité par le Figaro, le couple nie avoir employé cette femme, avoir un logement à Paris, y avoir scolarisé leurs enfants et d’avoir promis des papiers à cette personne. D’ailleurs, ils comptent « riposter judiciairement ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus