1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Une passagère débarquée d’un avion à cause d’une allergie
Voyages et Tourisme

Une passagère débarquée d’un avion à cause d’une allergie

Le problème de l’allergie à l’arachide en avion est un véritable casse-tête, autant pour les passagers allergiques que pour les compagnies aériennes. Une passagère souffrant de cette allergie a vécu une grave mésaventure avec sa compagnie aérienne.

À bord d’un avion de ligne, les personnes allergiques à l’arachide, communément appelée cacahuète, encourent un réel danger. La possibilité d’une urgence allergique grave peut effectivement survenir même si la personne n’en consomme pas le produit.

Y a-t-il un risque pour les personnes allergiques à l’arachide dans l’avion ?

En fonction du niveau d’allergie, le contact ou la simple inhalation suffit parfois à déclencher une crise. Dans un espace confiné avec des dizaines de personnes, comme c’est le cas dans une cabine, le risque est donc évident pour les personnes souffrant de cette allergie.

Chez certaines compagnies, un dispositif est mis en place pour prévenir ces risques. Les personnels de bord peuvent, en effet, annoncer à l’avance aux passagers qu’ils ne peuvent pas ouvrir leurs sachets de cacahuètes, car une personne allergique se trouve à bord.

Chez certaines autres, la question est déjà tranchée. La compagnie aérienne britannique easyJet, par exemple, a décidé en avril 2019 d’arrêter la vente de cacahuètes à bord. Mais auprès d’autres transporteurs, le problème se pose encore.

Turkish Airlines : une passagère allergique à l’arachide débarquée d’un avion

Sur un vol de la compagnie aérienne turque, Turkish Airlines, opéré le jeudi 10 novembre au départ de la capitale malaisienne vers Atlanta via Istanbul, une jeune passagère de 21 ans a été débarquée, car elle souffrait d’allergie à l’arachide.

Selon le site Live and let’s fly, qui a rapporté l’incident, la passagère a informé une hôtesse de l’air de son allergie aux arachides et aux noix à l’embarquement. Elle a juste demandé qu’une annonce soit faite concernant son état et que les passagers autour d’elle soient informés verbalement.

Elle a ensuite expliqué aux membres de l’équipage qu’elle « ne peut pas en manger », tout en réitérant sa demande. D’ailleurs, elle précise que sa demande a été prise en compte sur tous les vols qu’elle a déjà pris auparavant. Mais pas cette fois-ci.

« Le personnel au sol de Turkish Airlines a même refusé de me parler »

Devant son insistance, les membres de l’équipage lui ont répondu « qu’ils ne pouvaient pas faire l’annonce, sauf si j’étais allergique à l’odeur ». Ce qu’elle a confirmé en leur expliquant que l’odeur pouvait lui donner la nausée.

Les membres de l’équipage ont soupçonné que « mon allergie était bien pire que ce que je laissais entendre », a témoigné la passagère. Une hôtesse de l’air et un membre du personnel au sol ont donc invité la passagère de quitter l’avion.

Une fois en dehors de l’appareil, elle affirme qu’elle a été livrée à elle-même. « Le personnel au sol de Turkish Airlines a même refusé de me parler, bien que je sois en larmes », a-t-elle ajouté.

La passagère, qui n’a pourtant pas demandé aux personnels de ne pas servir des cacahuètes aux autres passagers, a été tout simplement abandonnée à l’aéroport. Tout porte à croire que le problème des personnes allergiques à l’arachide dans les avions est loin d’être résolu.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus