1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage en Algérie : Djanet, une destination prisée en hiver
Voyages et Tourisme

Voyage en Algérie : Djanet, une destination prisée en hiver

Selon les Touaregs, « Dieu a créé des pays pleins d’eau pour que les Hommes y vivent et des déserts pour qu’ils y découvrent leur âme ». On comprend donc pourquoi tant d’Algériens et d’étrangers prennent la direction du sud de l’Algérie chaque année en cette période pour recharger leurs batteries.

Djanet, capitale du Tassili n’Ajjer, est l’une des destinations les plus prisées des voyageurs. Ses nombreux circuits entre dunes de sable et canyons séduisent tous les amoureux d’évasion et de grands espaces.

Djanet, une région unique au monde

Souvent surnommée la « Perle du Sahara », la région attire de plus en plus de voyageurs qui ont appris à apprécier son potentiel touristique. « J’ai été aussitôt charmé et apaisé par la féerie de cette localité où la population est si fière, digne, et très accueillante », témoigne Zidani Azedine, un touriste encourageant tous les Algériens à visiter la région. 

Djanet offre à elle seule tout le panorama que l’on peut espérer rencontrer dans le Sahara algérien : oasis, dunes de sable, grottes, et canyons créent un paysage à couper le souffle. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, elle est aussi un véritable musée à ciel ouvert riche de sites archéologiques et gravures rupestres dont la célèbre vache qui pleure.

Air Algérie propose chaque semaine des vols à destination de Djanet au départ de la capitale pour un tarif moyen de 35 000 dinars aller-retour. Si les plus téméraires préféreront sûrement passer la nuit à la belle étoile, Djanet dispose tout de même de six structures hôtelières pouvant accueillir plus de 400 touristes. 

De nombreuses agences de voyages proposent des séjours all-inclusive avec transport en avion depuis Alger. Il faudra compter à partir de 55 000 dinars par personne pour un séjour de 6 jours.

Un patrimoine archéologique en danger

La richesse archéologique de Djanet en fait l’un des plus grands musées préhistoriques du monde. Le tourisme est l’une des principales ressources de la région où les occasions de travail sont rares et les conditions de vie rudes. 

Si les milliers de touristes qui la visitent chaque année permettent de dynamiser la région, le revers de la médaille est la fragilisation des sites archéologiques. De nombreux habitants signalent chaque année la détérioration des monuments et constatent de plus en plus de ratures et de griffonnage sur ces sites millénaires. 

Face à cette situation, la cité de Sefar a été fermée pour la saison 2020/2021 par les autorités qui déplorent « l’accès anarchique des différents groupes, sans encadrement, qui n’a fait que détériorer et polluer les sites qui restent un précieux et inestimable patrimoine culturel et touristique ». 

Les habitants du sud ainsi que les autorités locales en appellent donc à la responsabilité des touristes afin de préserver ce lieu unique tant sur le plan naturel qu’historique.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus