1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Contrôles aux frontières de l’Algérie : les critiques d’un expert
Air Algérie

Contrôles aux frontières de l’Algérie : les critiques d’un expert

L’Algérie a décidé de rouvrir partiellement ses frontières en autorisant la reprise des vols Air Algérie à compter du 1er juin. La fermeture des frontières pendant plus de quatorze mois maintenant est une décision qui n’a pas fait l’unanimité.

Si les autorités soutiennent que cette mesure a évité à l’Algérie une situation sanitaire catastrophique, elle n’a pas empêché le virus de circuler ni les variants les plus dangereux d’entrer, soulignent les détracteurs de la fermeture des frontières.

Les contrôles aux frontières suscitent des critiques 

Les données fournies par l’Institut Pasteur d’Algérie montrent que les variants, anglais et nigérian, sont présents en Algérie et se sont propagés à une grande vitesse. 

L’Algérie a même enregistré des cas de variant indien, considéré comme le plus dangereux. Le premier cas a été détecté chez un ressortissant indien entrée en Algérie à bord d’un avion de la compagnie Qatar Airways en provenance de Doha.

Cette “faille” au niveau des frontières suscite beaucoup de critiques. Le Professeur Noureddine Zidouni, chef de service de pneumologie du CHU de Beni Messous à Alger, a pointé, dans une déclaration accordée à TSA ce mercredi 19 mai, le laxisme qui a permis l’entrée des variants estimant qu’il faut organiser les entrées et les sorties, à l’instar de tous les pays qui n’ont pas fermé leurs frontières.

Ce qui gêne chez nous, ce n’est pas tant l’existence de lois ou de conduite à tenir ou de recommandations. C’est le laxisme que l’on observe au niveau de plusieurs niveaux d’intervention des services publics, ajoute-t-il.

Le Pr Zidouni a vivement critiqué le relâchement constaté au niveau des frontières malgré la fermeture depuis mars 2020.

Il y a des Algériens qui sont bloqués depuis un an et demi ou deux ans, et on apprend que des employés étrangers, indiens et chinois, vont et viennent. Donc c’est comme si on n’avait pas fermé les frontières, a-t-il dénoncé.

Le Chef de service de pneumologie du CHU de Beni Messous a appelé à l’instauration d’un protocole strict” pour tous les voyageurs arrivants en Algérie.

Des propositions pour la reprise des vols Air Algérie 

L’Algérie rouvrira partiellement ses frontières à partir du 1er juin. Pour l’heure, les contours de cette opération n’ont pas été dévoilés par les autorités.

Si les variants ont pu entrer en temps de fermeture, il y a lieu de se poser des questions en vue de la réouverture qui aura lieu dans dix jours.

Dans d’autres pays, quand des personnes arrivent chez elles, elles sont en confinement pendant dix jours à leurs frais. Pourquoi ne le ferions-nous pas ? On ne peut pas laisser quelqu’un qui vient d’une zone de très forte pandémie, sous prétexte qu’il a un examen négatif, sortir (de l’aéroport)”, s’interroge le Pr Zidouni.

Pour l’expert, il faut une quatorzaine ou une dizaine ou confinement de dix jours après son arrivée dans le pays, comme le font les autres aéroports internationaux.

Le ministre de la Santé avait annoncé un protocole sanitaire renforcé pour les passagers en provenance des pays à risque sanitaire élevé. 

Le membre du Comité scientifique, le Dr Bekkat Berkani, a évoqué dans des déclarations accordées à visa-algerie.com une période de quarantaine de quinze jours pour ce type de passagers. 

Il faut toutefois attendre de voir le décret exécutif qui va déterminer le côté organisationnel de la réouverture partielle des frontières et qui va trancher sur ces questions.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus