1. Accueil
  2. Actualités
  3. Étudiants algériens sur le départ : comment bien préparer votre séjour en France
Actualités

Étudiants algériens sur le départ : comment bien préparer votre séjour en France

Afin de préparer au mieux votre première année universitaire en France, il faudrait anticiper quelques démarches et prendre quelques précautions pour mieux vous concentrer sur la principale raison de votre départ : les études !

1/ Budget à prévoir :

Si vous n’êtes pas boursier, l’ambassade de France doit s’assurer lors du rendez-vous de demande de visa long séjour (visa D) que vous êtes en mesure d’assumer financièrement votre année universitaire en France. La somme convenue à cet effet s’élève à 6 250€.

Cette somme représente le montant de la bourse mensuelle du plus haut échelon en France (625 €) multiplié par le nombre de mois dans une année universitaire (10).

L’ambassade de France stipule que cette somme doit être attestée par l’une des pièces suivantes :

–          Un relevé bancaire attestant que le montant total a été déposé sur un compte bancaire français (photocopie)

–          Un bordereau de retrait de devises et engagement écrit sur papier libre du demandeur à verser ces fonds ultérieurement sur un compte bancaire français (Original+photocopie)

–          Une prise en charge par un répondant en France (attestation de prise en charge), présentée avec la photocopie de son titre d’identité (CNI, passeport ou titre de séjour en France en cours de validité) et la justification de ses ressources (trois derniers bulletins de salaire et dernier avis d’imposition sur le revenu) (photocopie).

Notez bien que l’une de ces pièces justificatives de vos ressources vous sera demandée, lors de votre demande du titre de séjour à la préfecture de la ville de votre résidence.

2/ Logement :

Pour éviter de payer un loyer coûteux – à noter qu’à Paris, le loyer coûte 75€ par m² en moyenne – une demande de logement en cité universitaire reste l’alternative à privilégier.

Même s’ils ne sont pas prioritaires, les étudiants algériens ont le droit de formuler une demande de logement en cités et résidences universitaires en France auprès du Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS). Pour ce faire, vous devez créer votre espace personnel sur le site www.messervices.etudiant.gouv.fr et suivre les instructions qui concernent votre cas (étudiant étranger) pour construire votre Dossier Social Etudiant (DSE).

La constitution du dossier s’effectue entre le 15 janvier et le 31 mai précédant votre rentrée universitaire. Autrement, votre dossier sera reconduit en liste d’attente. Vous devriez recevoir une réponse dans les deux semaines qui suivent votre demande.

Important : Pour optimiser vos chances d’obtention d’un logement en cité ou résidence universitaire, il est important de créer votre Dossier Social Etudiant le plus tôt possible car les demandes sont traitées par ordre d’arrivée.

Au moment de soumettre votre dossier de demande de logement via votre espace personnel, vous serez amenés à valider 4 vœux. Ces vœux sont modifiables jusqu’à mi-juin.

Remarque : Si par exemple vous êtes accepté uniquement à l’université de Bordeaux, mais c’est le CROUS de Montpellier qui vous a accordé un logement, pas de panique, vous avez la possibilité d’effectuer une demande de transfert même après la mi-juin.

  • Types de logements proposés par le CROUS :

Chambres simples : d’une superficie de 9m², les chambres simples disposent d’un lit, d’une salle d’eau cabine (toilettes, douche) et d’un espace de travail. Des cuisines collectives sont à la disposition des étudiants dans chaque étage.

En moyenne, le loyer mensuel de la chambre simple est de 200€.

Studio : sa superficie varie entre 15 et 20 m². En plus de la salle d’eau et de l’espace de travail, les studios sont dotés d’une kitchenette et d’un frigo. Selon la ville et l’emplacement, la redevance peut s’élever jusqu’à 400 €.

Certaines résidences proposent des logements accessibles et réservés aux personnes en situation de handicap.

Important : Au moment d’intégrer votre logement, l’administration de la cité ou résidence universitaire vous demandera de fournir entre autres :

–          Un certificat de scolarité ou une attestation de préinscription.

–          Un relevé d’identité bancaire (RIB) : ce qui nécessite l’ouverture d’un compte bancaire français.

–          Un acte de caution solidaire : Un document que votre garant devra remplir et signer. Si vous n’avez pas de garant, des solutions alternatives vous seront proposées.

  • Aide au logement :

Sachez qu’en tant qu’étudiant, vous ne paierez jamais la totalité du loyer mentionné. La Caisse d’Allocation Familiales (CAF) se charge de payer une partie. Le montant de cette aide est calculé selon des paramètres portant sur votre situation financière et sociale, ainsi que sur le type de votre logement. Dès que vous obtenez votre logement en cité universitaire, n’hésitez pas à ouvrir un compte sur le site www.caf.fr, afin de demander votre aide au logement ainsi que votre carte allocataire.

3/ Inscription à l’université :

Vous devez procéder à la finalisation de votre inscription administrative, les premiers jours suivant votre arrivée, afin de retirer votre carte d’étudiant et votre certificat de scolarité, nécessaires pour entreprendre plusieurs démarches à l’instar de l’ouverture d’un compte bancaire, ainsi que pour la demande du titre de séjour. Pour ce faire, vous êtes invités à vous rapprocher du service scolarité de votre faculté afin d’y déposer votre dossier d’inscription et payer les droits de scolarité annuels.

Selon Campus France Algérie, les frais d’inscription fixés pour l’ensemble des établissements publics ont été fixés pour l’année universitaire 2017/2018 comme suit :

–          Licence : 184€

–          Master : 256€

–          Doctorat : 391€

–          Ecoles d’ingénieurs : 610€

4/ La sécurité Sociale 

  1. a) Vous avez moins de 28 ans :

Lors de votre inscription administrative à l’université, vous devez obligatoirement payer la cotisation annuelle valable du 1er octobre à la mi-décembre de l’année suivante. La redevance sur l’affiliation à la mutuelle étudiante s’élève à environ 200€. Vous devez donc additionner cette somme aux frais d’inscription.

Remarque : Pour que la sécurité sociale vous rembourse les frais des soins médicaux à hauteur de 70%, il est nécessaire de déclarer un médecin traitant.
Si vous souhaitez bénéficier de 100% de remboursement, des complémentaires « santé » vous seront proposées.

  1. b) Vous avez plus de 28 ans :

Si vous avez plus de 28 ans au moment de votre inscription, vous n’êtes pas concerné par le paiement obligatoire de la sécurité sociale étudiante. Vous êtes invité à vous rapprocher de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de votre lieu de résidence. Selon votre situation financière, vous pourriez bénéficier d’une assurance ainsi que d’une complémentaire santé totalement gratuites.

Important : La traditionnelle visite médicale de l’Office Français de l’Intégration et de l’Immigration (OFII) qui concernait tous les étrangers sollicitant un premier titre de séjour, a été supprimée. Par conséquent, les étudiants algériens ne sont plus concernés par cette mesure.

6/ La demande du titre de séjour

Le titre de séjour est obligatoire pour tous les étudiants non-ressortissants de l’Union Européenne, inscrits dans une université française pour plus de 3 mois et qui ont obtenu de ce fait un visa « D » Long Séjour étudiant.

Beaucoup d’universités françaises mettent en place un service qui joue le rôle d’intermédiaire entre l’étudiant étranger et la préfecture. Les étudiants peuvent y être orientés, conseillés et peuvent même y déposer leurs dossiers de demande du titre de séjour. Si ce n’est pas le cas, le dossier doit être déposé directement à la préfecture de la ville de résidence.

Afin d’éviter de vous retrouver en situation irrégulière, il est fortement conseillé d’effectuer vos démarches relatives à l’octroi de votre premier titre de séjour dès votre arrivée sur le territoire français, et bien sûr avant l’expiration de votre visa long séjour. Cette démarche s’effectue en général sur rendez-vous.

A l’issue du dépôt de votre dossier de demande de titre de séjour, un récépissé d’une validité de 3 mois vous sera alors délivré. Durant ces 3 mois, une convocation de la préfecture de votre département vous sera envoyée par voie postale afin de vous informer de la disponibilité de votre carte de séjour.

Important : Au moment du retrait du titre de séjour à la préfecture, vous devez fournir des timbres fiscaux d’un montant qui vous sera précisé sur la convocation.

Remarque : Certaines préfectures envoient un SMS au lieu de la convocation.

7/ Immatriculation consulaire :

Dès que vous obtenez votre récépissé, vous pourrez construire votre dossier de demande de carte consulaire auprès du consulat général d’Algérie de votre département.

La carte consulaire vous permet de :

–          Retirer des documents d’état civil (acte de naissance…)

–          Renouveler les pièces d’identité (carte nationale, passeport)

–          Régulariser la situation militaire

8/ Travailler en France :

Les étudiants étrangers titulaires d’une carte de séjour en cours de validité peuvent exercer une activité professionnelle en France.

Elle doit être exercée dans la limite de 50 % du nombre d’heures annuel prévu pour la branche ou la profession concernée.

  • Procédure spécifique pour les étudiants algériens

Le droit au travail des étudiants algériens est régi par l’accord franco-algérien du 27 décembre 1968, modifié en 2001. Les étudiants algériens doivent obtenir une Autorisation Provisoire de Travail (APT) pour travailler durant leurs études.

Pour pouvoir travailler légalement, vous devez faire une demande auprès de l’unité territoriale de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE) de votre ville de résidence. La demande doit être déposée avant le début de l’activité.

Remarque : La mention « N’autorise pas son titulaire à travailler » figure uniquement sur les récépissés des étudiants algériens. Contrairement à ce que l’on peut croire, même avec un récépissé contenant cette mention, vous pouvez travailler en toute légalité ; il vous suffira de demander au recruteur de vous fournir une promesse d’embauche écrite, que vous présenterez par la suite à la direction du travail (DIRECCTE) afin d’obtenir votre autorisation de travail.

Sources :

–          Ambassade de France en Algérie

–          Campus France Algérie

–          Centre régional des Œuvres universitaires et scolaires (CROUS)

–          La Mutuelle des étudiants (LMDE)

–          Caisse d’allocations familiales (CAF)

–          Office F de l’immigration et de l’intégration (OFII)

Walid B – Rédacteur à Visas & Voyages Algérie

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus