La France, première destination touristique au monde, mais pas sur les recettes

Le :

La France reste la première destination touristique au monde en nombre d’arrivées, mais se classe troisième en termes de recettes, rapporte Les Echos ce mardi.

 

Le pays a reçu 89,4 millions de visiteurs étrangers en 2018, ce qui représente une hausse de 3% sur un an, précise la même source. La France est pourtant troisième en termes de recettes touristiques, qui se sont élevées à 67 milliards de dollars en 2018, note le quotidien.

 

Les États-Unis et l’Espagne font mieux sur les recettes (214 et 74 milliards de dollars respectivement), pour moins de visiteurs (80 et 83 millions respectivement), détaille Les Echos, qui reprend les données de l’Organisation mondiale du Tourisme.

 

« Cette moindre performance s’explique par le fait que les dépenses moyennes par visiteur sont plus faibles en France qu’en Espagne ou aux États-Unis », indiquent les députés Marguerite Deprez-Audebert et Didier Martin dans un rapport d’information publié en été, repris par Les Echos.

 

Par ailleurs, ces dépenses se concentrent sur les mois de juillet et août, précise le rapport, et nombre de touristes qui viennent d’Europe du Nord ne font que transiter par la France en été pour rejoindre leur destination finale.

 

Un autre problème a été soulevé : « La France peine à retenir ses voyageurs : la durée de séjour est globalement faible et stagne à 6,7 jours en 2018, soit le même niveau qu’en 2017 », relèvent Marguerite Deprez-Audebert et Didier Martin, poursuit les Echos.

 

Un visiteur étranger dépensait en moyenne 260 € en France en 2017, sans compter le coût du transport depuis son pays, précise le quotidien, qui ajoute que la dépense moyenne varie entre 53 € pour un « excursionniste », c’est-à-dire un visiteur « dont le séjour ne comporte aucune nuitée », et 551 € pour un touriste.

 

Quant au profil des visiteurs, la Banque de France en a identifié trois dans une note consacrée aux « Services de voyage en 2017 », explique Les Echos.

 

Le premier groupe est composé principalement de visiteurs chinois et japonais, avec des dépenses de 1500 € lors de leur séjour (hors coût du transport). Le second groupe correspond à « des provenances lointaines ainsi qu’à l’Afrique du Nord », telles que les États-Unis, le Brésil et l’Algérie. Les dépenses de ce deuxième groupe sont comprises entre 500 et 1000 €. Le troisième groupe est quant à lui composé majoritairement de visiteurs « provenant de pays proches », tels que l’Espagne ou l’Allemagne. Les dépenses de ce groupe sont inférieures à 500 €.

Partager sur :
Quoi de neuf ?
Un avion atterrit d’urgence à cause de l’odeur d’un fruit
Un avion a été contraint d’effectuer un atterrissage d’urgence en raison d’une forte odeur qui a envahi la cabine, rapporte le Journal de Québec.   L’incident s’est produit le 17 septembre dernier. L’appareil de la compagnie Air Canada Rouge, qui...