1. Accueil
  2. Compagnies Aériennes
  3. L’Algérie veut accélérer la création de compagnies aériennes privées
Compagnies Aériennes

L’Algérie veut accélérer la création de compagnies aériennes privées

Air Algérie et Tassili Airlines : les deux seules compagnies algériennes

Depuis 2003, année de la disparition de Khalifa Airways, l’Algérie n’a plus de compagnies aériennes privées de transports réguliers de voyageurs.

Il existe de petites compagnies aériennes privées algériennes, spécialisées dans le transport d’employés du secteur des hydrocarbures par exemple ou pour les évacuations sanitaires. Mais aucune de ces compagnies n’est autorisées à transporter des passagers dans le cadre de lignes régulières ou charters.

L’activité est assurée exclusivement par Air Algérie et Tassili Airlines, deux compagnies aériennes publiques, détenus à 100 % par l’État algérien.

Air Algérie : seule face aux compagnies étrangères

Résultat, l’offre de vols domestiques est faible. À l’international, Air Algérie n’arrive pas à faire face à la concurrence. Les voyages vers l’Algérie depuis l’étranger sont parmi les plus chers au monde.

À titre d’exemple, actuellement, entre l’Algérie et la France, quatre compagnies aériennes françaises opèrent des vols (Air France, Transavia, ASL Airlines et Vueling Airlines France) quand Air Algérie est seule.

À compter d’octobre, une cinquième compagnie, Volotea, va opérer des vols entre la France et l’Algérie alors qu’aucune nouvelle compagnie aérienne algérienne n’a vu le jour. Un déséquilibre coûteux pour l’Algérie, surtout que la majorité des voyageurs sur ces lignes sont des Algériens.

L’absence de compagnies aériennes privées algériennes s’explique par des raisons administratives. Depuis 2003, les autorités de l’aviation civile algérienne bloquent systématiquement tous les projets de création de compagnies aériennes de transports de passagers.

Algérie : une volonté d’accélérer la création de compagnies aériennes

Mais les choses pourraient bientôt changer. Selon Le Soir d’Algérie de ce mercredi 4 août, une importante réunion s’est tenue mercredi dernier entre le nouveau ministre des Transports et des investisseurs privés algériens intéressés par le secteur du transport aérien. Air Algérie et Tassili Airlines n’ont pas été conviées à cette réunion, selon la même source.

Une réunion qui « laisse présager une volonté d’accélérer le lancement de compagnies privées », affirme Le Soir d’Algérie. Le ministre des Transports a, en effet, affirmé lors de cette réunion que « le choix d’encourager le développement de compagnies aériennes privées est une décision des plus hautes autorités du pays », ajoute la même source.

Le ministre a assuré que les autorités algériennes vont encourager ce type d’investissements, en levant les obstacles administratifs.  Il a demandé à chaque opérateur de formuler des propositions pour lever les entraves bureaucratiques.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus