1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Reprise des vols Air Algérie : les mises en garde d’un expert
Air Algérie

Reprise des vols Air Algérie : les mises en garde d’un expert

L’Algérie a rouvert ses frontières de manière partielle après plus de quatorze mois de fermeture. Six vols hebdomadaires de et vers quatre pays (France, Espagne, Turquie et Tunisie) sont au programme de la compagnie aérienne Air Algérie.

Air Algérie a également annoncé, mardi 1er juin, que de nouveaux vols étaient en préparation avec Rome et Francfort. Pour le moment, les jours et les horaires de ces deux nouvelles dessertes n’ont pas été communiqués.

Les mises en garde du Dr Yousfi

La réouverture partielle des frontières est le fruit d’une certaine stabilité de la situation sanitaire en Algérie. Elle est devenue inévitable, surtout que des pays avec des chiffres plus élevés arrivaient à maintenir une certaine activité du transport aérien notamment.

Articles en Relation

Mais cette réouverture soulève tout de même la problématique du contrôle aux frontières d’autant plus que le premier cas de variant indien a été détecté sur un passager venu à bord d’un vol Qatar Airways entre Doha et Alger.

Dans un entretien accordé, ce mercredi au média TSA – Tout sur l’Algérie, le Dr Yousfi, chef de service des maladies infectieuses Hôpital de Boufarik, est revenu sur ce risque d’importation des variants durant cette reprise des vols internationaux.

Articles en Relation

« Nous insistons sur le respect du protocole sanitaire par les voyageurs qui viennent en Algérie en raison d’un risque d’importation de variants », souligne le Dr Yousfi.

Pour l’expert, toute personne entrée en Algérie par voie aérienne détectée positive signifierait systématiquement qu’elle est atteinte d’une forme de variants qui sont majoritaires dans les pays avec lesquels l’Algérie organise actuellement des dessertes aériennes.

Réouverture des frontières : défaillances dans la communication

« Il faut savoir que ceux qui rentrent et qui sont covid+ sont automatiquement porteurs de variants. Car du point de vue épidémiologique dans les pays de provenance, que ce soit l’Europe ou l’Asie, ce sont les variants qui y sont majoritaires », explique-t-il.

L’expert a également défendu la mesure du confinement tant décriée par la communauté algérienne à l’étranger. « Une PCR négative ne signifie pas qu’on n’aura pas le covid le lendemain. Ça les expose à développer des formes graves et éventuellement à contaminer d’autres personnes », a-t-il détaillé. Il invite les Algériens « qui rentrent de l’étranger à respecter le confinement à la fois dans leur intérêt et aussi de leurs proches ».

Le Dr Yousfi a pointé du doigt les défaillances dans la communication officielle dans la gestion de la lutte contre le Covid-19 notamment avec la réouverture des frontières et le risque de voir les variants se propager rapidement en Algérie.

« En tant que professionnels de la santé, nous attendons beaucoup de cette communication. La communication doit aussi englober les variants : avec la réouverture (partielle) des frontières, il faudrait qu’on ait plus d’informations concernant la circulation des variants » a-t-il conclu.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus