1. Accueil
  2. Divers
  3. Sans-papiers en France : l’Algérie pose ses conditions
Divers

Sans-papiers en France : l’Algérie pose ses conditions

La question des sans-papiers algériens en France ne semble pas trouver de réponse définitive, tant du côté algérien que du côté français. Même si le dégel des relations diplomatiques entre les deux pays va bon train, aucune solution définitive n’a encore été trouvée pour ce dossier sensible.

Le 28 septembre, la France décidait de réduire de 50% le nombre de visas accordés aux ressortissants algériens. Cette décision a été motivée par le refus de l’Algérie de reprendre ses ressortissants en situation irrégulière en France.

Expulsion des sans-papiers : l’Algérie pose ses conditions

Dans une interview accordée, ce samedi 5 février, aux chaînes françaises RFI et France 24, Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères, évoque la diminution du nombre de visas accordés aux Algériens.

À la question de la journaliste de RFI concernant l’éventualité d’un compromis entre l’Algérie et la France au sujet des sans-papiers, Lamamra a réitéré la nécessité d’ « appliquer la loi de manière non sélective et dans le respect de la dignité de la personne humaine. »

Ramtane Lamamra affirme que les autorités algériennes veillent à ce que les accords algéro-français soient exécutés de manière « convenable » et dénie le refus de l’Algérie de recevoir ses ressortissants qui « n’ont plus rien à faire en territoire français ».

Ramtane Lamamra rappelle les conditions de l’Algérie : « Nous veillons à ce que les ressortissants ne soient pas rapatriés dans des avions charter et qu’ils puissent bénéficier des recours possibles avant qu’ils soient reconduits aux frontières, » explique le ministre.

Sans-papiers algériens en France : « Il y a des abus »

Pour le ministre, il y a un recours excessif aux expulsions des ressortissants algériens. « Lorsque certains annoncent publiquement qu’il faut faire du chiffre, c’est clair qu’il y a des abus, » soutient-il.

Pour rappel, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur français, avait annoncé que 7 730 obligations de quitter le territoire français avaient été prononcées à l’encontre des ressortissants algériens entre le mois de janvier 2021 et le mois d’octobre de la même année, chose qu’Alger avait fermement démenti.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus