1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Touristes algériens en Tunisie : net recul des arrivées en 2022
Voyages et Tourisme

Touristes algériens en Tunisie : net recul des arrivées en 2022

Le secteur touristique tunisien compte énormément sur les touristes algériens. D’ailleurs, les professionnels du tourisme en Tunisie ne manquent aucune occasion pour réclamer la réouverture des frontières terrestres entre les deux pays afin de renouer avec les touristes algériens.

Le 10 juin, une rencontre entre les principaux acteurs du secteur touristique tunisien a été consacrée aux touristes algériens et leur impact sur la relance de l’activité. Cette rencontre était tenue sous le thème « Tourisme algérien en Tunisie, quelles perspectives pour la saison 2022 ? ».

Lors de cette rencontre, les intervenants ont mis l’accent sur l’apport des touristes algériens au secteur touristique en Tunisie. D’ailleurs, ils ont tous regretté l’absence de cette catégorie de touristes pour cause du maintien de la fermeture des frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie.

Tunis

Ainsi, l’ensemble des intervenants avait demandé la réouverture des postes frontaliers pour la haute saison de l’été. Selon eux, les frontières terrestres représentent « la principale porte d’entrée des touristes algériens avec 93 % ».

36 000 Algériens sont arrivés sur le sol tunisien entre janvier et mai 2022

Durant les cinq premiers mois de l’année en cours, les arrivées des touristes algériens en Tunisie n’ont pas été à la hauteur des attentes. Selon le directeur central de la Promotion à l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), Lotfi Mani, la fermeture des frontières a fortement impacté le retour des touristes algériens.

« Nous sommes seulement à quelque 36 000 Algériens qui sont arrivés sur le sol tunisien depuis le début de cette année à mi-mai 2022 », a-t-il annoncé au site d’information La Presse. Comparativement à l’année 2020, « nous étions à quelque 400 000 Algériens jusqu’à mi-mars ».

D’ailleurs, il estime qu’il « suffit d’ouvrir les frontières pour que ce secteur reprenne ses couleurs ». À ce propos, « on attend toujours un signal positif de la part de l’Algérie », a encore ajouté le même intervenant.

Évoquant l’importance des frontières terrestres pour le retour de cette catégorie de touristes (93 %), Lotfi Mani a assuré que « le flux aérien ne peut, en aucun cas, représenter une alternative au flux terrestre même si on double la capacité ». Entre autres raisons, il cite le coût élevé des prix des billets d’avion.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus