1. Accueil
  2. Actualités
  3. Tunisie, tourisme : une saison sans les Algériens et les Européens ?
Actualités

Tunisie, tourisme : une saison sans les Algériens et les Européens ?

L’inquiétude grandit chez les acteurs tunisiens du tourisme. Les Algériens, qui représentent un tiers des touristes, pourraient être les grands absents de la saison.

À 45 jours du début de la saison estivale, l’inquiétude grandit chez les acteurs tunisiens du tourisme. Certes, le pays gère bien l’épidémie du coronavirus et espère une sortie rapide du confinement. Mais le tourisme n’est pas une affaire locale.

Même en cas de sortie totale du confinement, le secteur ne pourra pas compter exclusivement sur le tourisme local. Le pouvoir d’achat des Tunisiens est laminé par la crise économique qui frappe de plein fouet le pays. Et le secteur du tourisme a besoin des étrangers, avec leur pouvoir d’achat et surtout leur apport en devises.

Les Algériens : un tiers des touristes

Parmi ces étrangers, figurent les Algériens. Selon un nouveau rapport du Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC), l’Algérie représente 33%. La Libye derrière (19%). Puis viennent la France (8%), la Russie (8%) et l’Allemagne (3%).

Dans ce contexte, la Tunisie peut vaincre le coronavirus mais si l’Algérie ne parvient pas au même résultat avant la fin de l’été, le secteur du tourisme ne pourra pas en profiter. Si la Tunisie obtient des satisfecit de la part de l’OMS pour sa gestion sanitaire, « cela n’a aucune valeur si ce n’est pas le cas en Algérie », explique Moez Kacem, universitaire et expert international en tourisme, au journal Le Point. Et même en cas de forte baisse des contaminations en Algérie, rien n’indique que les autorités décideront d’ouvrir rapidement les frontières.

Facilités pour les Algériens

Une fois la crise dépassée, le gouvernement tunisien promet de faciliter l’entrée des touristes algériens. « Le gouvernement tunisien va œuvrer, après la crise du coronavirus, à faciliter davantage l’entrée des Algériens en Tunisie, tout en mobilisant tous les moyens nécessaires de prévention et de suivi sanitaire », a déclaré, la semaine dernière, le ministre tunisien du Tourisme lors d’une entrevue avec l’ambassadeur de l’Algérie à Tunis.

La Tunisie va accroître d’efforts également pour améliorer les conditions au niveau des différents postes frontaliers, dans le dessein de faciliter les procédures d’entrée des Algériens sur son territoire, a ajouté le ministre après une rencontre avec l’ambassadeur d’Algérie.

Mesures sanitaires

La même interrogation concerne l’Europe. Le processus de déconfinement se poursuit et s’accélère mais les pays européens préfèrent, pour l’instant rester entre eux. La reprise des vols intercontinentaux n’est pas prévue avant la fin de l’année.

Les Tunisiens espèrent toutefois voir leur pays inscrit sur une liste de « pays sûrs » dans lesquels les Européens seraient autorisés à voyager dès cet été.

Autre handicap : avant la crise, le secteur du tourisme en Tunisie avait comme principal atout ses prix, parmi les plus bas au monde. Avec la crise, il est fort probable que les compagnies aériennes augmentent leurs tarifs, excluant de fait une partie de la clientèle traditionnelle tunisienne du marché.

En dépit de toutes ces contraintes, les acteurs du secteur se préparent dans la perspective d’une éventuelle reprise. La priorité est donnée aux mesures sanitaires, destinées à rassurer les futurs clients.

Un document officiel ordonne le protocole sanitaire à suivre dès la réouverture du secteur, rapporte Le Point. Depuis l’arrivée aux frontières (aéroport, port, terrestre) jusqu’au départ du visiteur, tout est prévu du bus au restaurant, des plages aux hôtels, selon la même source.


Camelia A.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus