1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Vols de rapatriement Air Algérie : faut-il instaurer deux tests PCR ?
Air Algérie

Vols de rapatriement Air Algérie : faut-il instaurer deux tests PCR ?

Le débat fait rage en Algérie sur la question de la réouverture des frontières. Les échanges sont particulièrement vifs sur les réseaux sociaux où les Algériens résidents à l’étranger laissent souvent exploser leur colère contre la fermeture des frontières et la suspension des vols réguliers d’Air Algérie qui durent depuis le 17 mars 2020.

La suspension, le 10 janvier dernier, d’une grande partie du programme des vols de rapatriement a compliqué davantage la situation. Des actions de protestation ont été menées ces derniers jours devant les consulats algériens en France, le pays qui compte la plus grande communauté algérienne à l’étranger.

La situation en Europe inquiète

Les choses ne devraient pas s’améliorer avant plusieurs semaines, voire des mois. La question de la réouverture des frontières et de la reprise des vols ne figure plus parmi les sujets à l’ordre des jours des gouvernements, que ce soit en Algérie ou de l’autre côté de la Méditerranée.

Articles en Relation

Bien au contraire : l’apparition de nouveaux variants fait craindre une nouvelle vague encore plus meurtrière que les précédentes. L’Europe se barricade et les gouvernements commencent à prendre des mesures restrictives pour freiner l’élan de la pandémie.

À titre d’exemple, la France impose depuis ce dimanche minuit des tests PCR même aux voyageurs en provenance de pays européens. « Les frontières hors Europe sont fermées depuis le 18 mars dernier », a rappelé, ce dimanche, Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères.

En Algérie, les nouveaux variants inquiètent également la communauté scientifique. Dans un entretien accordé, samedi 23 janvier au site TSA, le Pr Mustapha Khiati a mis en garde contre ‘’l’importation du variant anglais en Algérie ». Ce serait, pour cet expert, ‘’un véritable problème de santé publique’’.

Pour Pr Khiati, l’Algérie doit instaurer un double contrôle PCR pour les voyageurs : en exigeant un test au départ du pays de rapatriement – ce qui est le cas actuellement- et en effectuant un second à l’arrivée à l’aéroport d’Alger.

« Si on ne peut pas suspendre les rapatriements qui sont en cours, tout au moins devrions-nous mettre en place un contrôle PCR au niveau de l’aéroport d’Alger à l’arrivée. Non seulement des examens PCR de moins de 48h doivent-ils être exigés pour tous les voyageurs qui prendront les vols, mais également il est impératif de les recontrôler avec un test PCR à l’arrivée à Alger », a-t-il expliqué.

La situation qui prévaut en Europe doit être prise au sérieux, selon le Pr Khiati qui appelle à prendre des décisions rapides pour éviter l’arrivée du variant anglais.

Des vols de rapatriement depuis Paris

Actuellement, seuls trois vols quotidiens de rapatriement sont au programme depuis Paris. Le doute persiste sur la poursuite du programme au-delà de la date butoir du 31 janvier.

Le comité scientifique a donné son feu vert pour la poursuite des vols, mais la situation très préoccupante en Europe d’où provient la majorité des rapatriés pourrait peser dans le choix des autorités.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus