1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Vols Maroc : la problématique du test PCR de nouveau soulevée
Voyages et Tourisme

Vols Maroc : la problématique du test PCR de nouveau soulevée

Avec la reprise des vols internationaux, le Maroc se prépare pour une relance conséquente de l’activité touristique cet été. Du point de vue des voyagistes marocains, la saison s’annonce déjà prometteuse, hormis quelques « obstacles » à prendre en charge.

Le 25 avril dernier, l’Office national des aéroports (ONDA) a indiqué que « le taux moyen prévisionnel de récupération du trafic passager des aéroports du Maroc serait de 75 %, par rapport à 2019 ». Ce taux dépasserait les « 100 % pour plusieurs aéroports », selon la même source.

Selon les derniers chiffres de l’ONDA, l’aéroport international de Marrakech-Menara a accueilli 421.519 passagers durant la période allant du 7 février au 31 mars 2022, soit depuis le 1er jour de la reprise des vols internationaux.

En d’autres termes, ce volume représente « un taux de récupération de 44 % pour les passagers et 55 % pour les mouvements aéroportuaires » par rapport à la même période en 2019, soit avant la fermeture dictée par l’épidémie du covid-19.

Du point de vue des voyagistes et spécialistes du secteur touristique, ces chiffres sont appelés à augmenter durant la période de l’été, notamment si l’obligation du test PCR aux aéroports soit supprimée.

Bien que toutes les prévisions abondent dans le sens d’une affluence importante pour cet été au Maroc, les voyagistes pointent toujours l’obligation du test PCR aux frontières aériennes. À noter que cette mesure demeure de vigueur à ce jour, malgré les annonces de sa suppression imminente.

Relance touristique au Maroc : la condition d’un voyagiste   

Dans ce sens, le PDG du groupe Accor Gestion Maroc, Hamid Bentahar, confirme les chiffres de l’ONDA et prévoit encore plus. Dans une déclaration rapportée par le « Site Info », il affirme que « depuis l’ouverture des frontières, il y a chaque jour de plus en plus de vols ».

La reprise des vols devrait, selon lui, favoriser la relance du secteur touristique, qui reprend désormais des couleurs. En effet, il a même affirmé qu’une « grande majorité des employés permanents du secteur ont regagné leurs postes ».

Seul bémol : le test PCR qui demeure obligatoire – en plus du passeport vaccinal – pour les voyageurs par voie aérienne. C’est également l’avis de Hamid Bentahar qui estime que « si on réduit les contraintes d’exigences en termes de PCR et de pass vaccinaux, les saisonniers et les intérimaires reprendront leur travail également ».

Pour rappel, le porte-parole du gouvernement a abordé jeudi dernier la question du test PCR et du pass vaccinal, obligatoire pour accéder au Maroc par voie aérienne. En effet, il a assuré que le gouvernement suit toujours ce dossier « de manière sérieuse et réaliste », soulignant qu’il « y aura du nouveau dans ce dossier très prochainement ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus