1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyage Algérie : n’est-il pas temps de supprimer le test PCR ?
Voyages et Tourisme

Voyage Algérie : n’est-il pas temps de supprimer le test PCR ?

Les restrictions de voyage liées à la pandémie du Covid-19 restent de vigueur pour se rendre en Algérie. Avec l’amélioration de la situation sanitaire liée à cette pandémie, n’est-il pas temps de lever toutes ces restrictions, comme l’ont bien fait de nombreux pays ?

Depuis le mois de mars dernier, le protocole de voyage vers Algérie est resté le même. Pour se rendre en Algérie, les passagers vaccinés doivent avoir un certificat de vaccination qui ne dépasse pas les 270 jours, soit neuf mois avant l’arrivée.

Quant aux passagers non vaccinés, ils doivent avoir un résultat du test PCR négatif de moins de 72 h avant l’arrivée dans les aéroports et les ports algériens. Pourtant, la situation épidémiologique s’est nettement stabilisée en Algérie, mais les autorités jouent encore la carte de la prudence.

Covid-19 en Algérie : où en est la situation épidémiologique ?

De nombreux pays dans le monde, à l’instar de la France, ont supprimé toutes les restrictions sanitaires pour les voyageurs. Depuis le 1er août dernier, pour voyager vers la France, les passagers n’ont plus aucune restriction. Il en va de même pour le Maroc, qui a décidé depuis le 30 septembre de supprimer l’obligation de présenter un pass vaccinal ou un test PCR négatif.

En Algérie, le dernier bilan épidémique rendu public jeudi 27 octobre par le ministère de la Santé fait état de 7 nouveaux cas et aucun décès en l’espace de 24 heures. Malgré les bilans de ces derniers jours qui sont plus que rassurants, les autorités décident de maintenir le statu quo.

Pour de nombreux observateurs, il est temps de lever ces restrictions pour les voyageurs, notamment le test Covid, dont les prix sont élevés dans plusieurs pays. Ce qui constitue une dépense supplémentaire pour les Algériens établis en Europe lors de leurs voyages vers le pays.

Test PCR pour voyager en Algérie : des prix qui alourdissent la facture du voyage

Dans ce sens, le député des Algériens de l’étranger, Fares Rahmani a réitéré cette suggestion dans un post publié jeudi 27 octobre sur sa page Facebook. « Nous avons demandé et nous demandons encore la suppression de l’obligation du test PCR pour les voyages vers l’Algérie », a-t-il écrit.

Pour lui, ce sont les laboratoires étrangers qui sont le seul bénéficiaire de cette situation, d’autant que « la grande majorité des pays ont levé toutes les obligations et ont supprimé la mesure du test PCR ».

Pour étayer ses propos, le parlementaire a cité l’exemple d’un « concitoyen qui a payé aujourd’hui (jeudi, NDLR) la somme de 182 € pour ce test ». Ceci pour dire que cette somme, multipliée par le nombre des membres de la famille, constitue des frais supplémentaires inutiles, censés être dépensés pour autre chose une fois en Algérie.

D’un simple calcul, il a précisé qu’une famille de 5 personnes devra s’acquitter d’un total de 910 € ; « 182 € x 5 = 910 € ». De plus, il estime que l’Algérie ne pourra jamais être un transit pour les voyageurs vers les pays africains si cette obligation reste toujours de vigueur.

« Si l’Algérien assiste impuissant devant une telle situation, les africains, eux, ont le choix de transiter par d’autres pays qui n’exigent plus le test PCR », a-t-il encore ajouté. Avant de promettre qu’il entamera toutes ses interventions à l’APN par réitérer la nécessité de lever cette obligation.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus