1. Accueil
  2. Voyages et Tourisme
  3. Voyages : la France reste fermée aux Algériens
Voyages et Tourisme

Voyages : la France reste fermée aux Algériens

Un Algérien peut-il espérer voyager en tant que touriste, dans les prochains mois, en Europe ? À moins d’un miracle sur le plan sanitaire, à savoir une disparition soudaine du virus, la réponse semble être non.

Après le Royaume-Uni et la Suisse, c’est au tour de la France de classer l’Algérie dans la catégorie « orange ». L’Algérie partage certes ce classement avec la majorité des pays, dont les États-Unis, par exemple.

Mais les conditions imposées pour les voyageurs issus de cette liste de pays réduit considérablement le nombre d’Algériens susceptibles d’être autorisés à se rendre dans l’espace Schengen dans les prochains mois.

Des vaccins non-reconnus par l’Europe

La France et l’ensemble de l’Europe ont décidé de ne pas reconnaître les vaccins produits par la Russie et la Chine, qui seront majoritairement utilisés en Algérie. Seul le vaccin AstraZeneca figure dans la liste des quatre reconnus par l’UE. Il est utilisé en Algérie, mais suscite la méfiance, notamment auprès des plus jeunes en raison des effets secondaires qu’il provoque.

Pour les voyageurs non vaccinés, les conditions à remplir sont dissuasives, avec notamment un auto-isolement obligatoire de sept jours à observer en France.

En prévision d’une reprise prochaine des voyages, les Consulats français ont annoncé une reprise partielle de la délivrance des visas Schengen aux Algériens. À compter du 17 juin, l’instruction de certaines demandes de visas C Schengen reprendra.

La France reprend la délivrance des visas

Elle concerne « les personnes se rendant en France pour motif professionnel et justifiant avoir obtenu par le passé un visa de circulation (visa de court séjour à entrées multiples) délivré par la France, d’une validité d’au moins un an et arrivé à expiration après le 1er novembre 2019 », a précisé le consulat général de France à Alger.

Il s’agit notamment d’hommes d’affaires, de hauts cadres de l’État et du secteur privé, de journalistes, etc. Ces catégories pourraient être autorisées à voyager dès la fin de l’été, en observant toutefois des conditions strictes, notamment la quarantaine obligatoire de sept jours pour les personnes non-vaccinées ou ayant reçu un autre vaccin que l’AstraZeneca. Ce qui réduirait considérablement le nombre de candidats aux voyages entre les deux pays.

Pour les autres catégories de voyageurs touristiques algériens, l’attente risque d’être longue.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus