1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Air Algérie : les pilotes demandent la reprise des vols
Air Algérie

Air Algérie : les pilotes demandent la reprise des vols

Contrainte à clouer ses avions au sol depuis la suspension du trafic aérien le 17 mars dernier, Air Algérie devrait enregistrer, cette année, des pertes estimées à 35 milliards de dinars, selon le ministre des Finances.

Ce samedi 28 novembre, deux principales organisations syndicales de la compagnie, l’UGTA Air Algérie et le syndicat des pilotes de lignes algériens (SPLA) ont signé un communiqué commun pour exposer leur position au sujet de la situation de la compagnie.

Air Algérie livrée à elle-même

L’UGTA et le SPLA regrettent l’absence d’un minimum de mesures d’accompagnement de la compagnie de la part des pouvoirs publics. Les deux syndicats d’Air Algérie dénoncent le fait que l’activité de la compagnie soit réduite à de simples de rapatriement « à perte », charters ainsi que « le maintien de l’activité cargo ».

Articles en Relation

Ils déplorent que les compagnies étrangères soient autorisées à opérer quotidiennement au départ des aéroports algériens moyennant des sommes importantes souvent en devises, en allusion notamment à Air France et ASL Airlines. Ces deux dernières compagnies opèrent des vols spéciaux entre l’Algérie et la France depuis avril dernier.

Selon les deux syndicats d’Air Algérie, la compagnie risque d’enregistrer un manque à gagner du fait de son inactivité et pourrait même perdre sa clientèle au profit des autres compagnies à moyen terme.

Création de compagnie Low Cost : l’UGTA et le SPLA avertissent

Le gouvernement algérien songe à créer des compagnies aériennes Low Cost pour booster le réseau domestique. La décision a été annoncée en Conseil des ministres. Mais cette proposition est accueillie avec méfiance par l’UGTA et le SPLA. Dans leur communiqué, les deux syndicats ont averti qu’une telle initiative était vouée à l’échec.

Les partenaires sociaux réclament un apport des autorités pour que la compagnie puisse entamer la relance. En plus de l’aide de l’état, la reprise des activités est aussi revendiquée comme solution face à la crise.

Les syndicats Air Algérie réclament la reprise des activités

Tout en rejetant l’idée de création d’autres compagnies privées, les deux syndicats d’Air Algérie appellent le gouvernement à agir en toute urgence pour permettre à la compagnie de reprendre « graduellement » ses activités de manière progressive.

Il s’agit, pour l’UGTA et le SPLA, de la reprise des vols domestiques, qui pourrait servir de préparation pour la reprise du trafic international sous conditions de l’application stricte d’un protocole sanitaire comme c’est le cas un peu partout dans le monde.

« La situation sanitaire pouvant se maintenir dans le temps, nous pensions qu’il est opportun de se pencher sur une réouverture des frontières avec un protocole sanitaire qui garantirait un contrôle du risque d’importation du virus », écrivent les deux syndicats.

Cela permettrait également de maintenir la flotte de la compagnie en état de navigabilité. Un avion cloué au sol coûte plus cher qu’un avion qui vole même à minima, selon les syndicats.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus