1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Algériens bloqués, ouverture des frontières : les propositions d’un député
Air Algérie

Algériens bloqués, ouverture des frontières : les propositions d’un député

L’affaire des 27 ressortissants algériens bloqués à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle continue de susciter des réactions.

Les voyageurs algériens se trouvent en zone internationale de l’aéroport parisien depuis le 26 février dernier. Ils insistent pour rentrer en Algérie alors que l’ambassade d’Algérie en France propose de prendre en charge, via Air Algérie, leur retour au Royaume-Uni. Ce qu’ils refusent catégoriquement.

Une action en justice contre Air Algérie

Trois semaines sont passées et aucune solution au problème ne se dessine. Hormis la réaction de l’ambassade d’Algérie, considérée comme une fin de non-recevoir aux demandes des voyageurs algériens bloqués, les autorités algériennes observent le silence depuis le début de cette affaire.

Articles en Relation

Si les vols entrants sont suspendus, des passagers sont pourtant autorisés à embarquer à bord des vols de la compagnie Air France vers l’Algérie. Selon les Aéroports de Paris (ADP), la liste des passagers est fournie par les autorités algériennes.

Dans ce contexte, les voyageurs algériens bloqués ont décidé d’entreprendre une action en justice contre la compagnie nationale Air Algérie. Une avocate a été désignée pour défendre leurs droits devant les tribunaux français.

Articles en Relation

« Nous avons décidé de mener l’affaire en justice pour retrouver nos droits », a confié un des voyageurs bloqués à Roissy à visa-algerie.com.

Les propositions de Noreddine Belmeddah

Pour le député de l’émigration Noreddine Belmeddah, des solutions existent pour ce problème. Le parlementaire estime que les ressortissants bloqués à Paris ne représentent aucun danger pour la santé publique en Algérie à partir du moment où ils ont passé plus de quinze jours sans qu’aucun cas de contamination au covid-19 ne soit détecté chez eux.

« Ce qu’il y a lieu de signaler, c’est que ces personnes ont dépassé les 15 jours (période d’incubation du virus, ndlr). Il apparaît donc clairement qu’ils ne portent pas le variant britannique du Covid-19 », explique Noreddine Belmeddah dans un entretien publié, ce dimanche 21 mars, par TSA-Tout sur l’Algérie.

Il qui ajoute : « Le prétexte qui consiste à dire qu’ils ne doivent pas rentrer au risque de constituer un danger sur la santé publique en Algérie, tombe de facto ».

Réouverture des frontières

Noureddine Belmeddah va encore plus loin. Il réitère sa position en faveur d’une ouverture des frontières uniquement pour la communauté algérienne établie à l’étranger, mais pas pour les ressortissants étrangers.

« Ma proposition est que les frontières doivent être ouvertes à notre communauté et qu’on leur applique les mesures sanitaires qu’il faut. Mon avis a toujours été que les frontières restent fermées aux étrangers, mais on ne doit pas les fermer aux nôtres », a-t-il expliqué.

Le député ignore si les vols de rapatriement de la compagnie Air Algérie, suspendus depuis le 1er mars, vont reprendre en avril. « Il n’y a aucune communication officielle qui dit qu’on ferme pendant le mois de mars et qu’on rouvre en avril, par exemple. J’espère que les vols de rapatriement reprendront en avril », a-t-il dit.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus