1. Accueil
  2. Divers
  3. Endormis, les pilotes de ligne ratent l’atterrissage
Divers

Endormis, les pilotes de ligne ratent l’atterrissage

Si les incidents font partie du quotidien de l’aérien, celui enregistré sur le vol de la compagnie Ethiopian Airlines entre Khartoum (Soudan) et Addis Abeba (Ethiopie) restera dans les annales.

Un Boeing 737-800 d’Ethiopian Airlines immatriculé ET-AOB effectuant le vol ET-343 de Khartoum à Addis-Abeba a raté l’atterrissage le 15 août dernier. Jusque-là rien d’étonnant. C’est plutôt la raison de ce ratage qui interpelle. La cause peut être classée dans la rubrique insolite.

Les pilotes faisaient la sieste

Les pilotes ont survolé la piste sur laquelle ils devaient faire atterrir l’avion parce qu’ils dormaient tout simplement, rapporte le site spécialisé The Simple Flying ce vendredi 19 août.

Pendant que les membres de l’équipage faisaient de beaux rêves, le pilote automatique a continué l’approche jusqu’à l’aéroport. Comme c’est aux deux pilotes de poursuivre la procédure d’atterrissage, l’avion est resté à un niveau assez élevé par rapport à ce qui est prévu.

L’appareil a continué de survoler la piste d’atterrissage. Le contrôle aérien a tenté de joindre les pilotes plusieurs fois sans succès. Finalement, le pilote automatique s’est déconnecté. Les pilotes ont été réveillés par une alarme qui s’est déclenchée dans le cockpit.

Ces derniers ont repris les commandes de l’appareil et ont réussi à le faire atterrir 25 minutes après la première approche ratée. Heureusement, les passagers et les membres de l’équipage sont sains et saufs. Fatigués, les pilotes n’ont pas pu lutter contre le sommeil.

La fatigue des pilotes fait débat

La fatigue des pilotes a de tout temps fait débat dans le domaine de l’aérien. Les compagnies aériennes sont souvent pointées du doigt pour le rythme infernal qu’elles imposent à leurs pilotes.

Si cette fois-ci, l’incident a été sans gravité, la fatigue des pilotes a déjà causé des drames dans le transport aérien.

Ces dernières années des mesures ont été prises par les organismes internationaux pour améliorer cet aspect de volume horaires pour permettre aux pilotes de mieux se reposer. En revanche, le problème se pose toujours. L’incident de l’Ethiopian Airlines aurait pu mal finir.

Le plafonnement des heures de vols à faire par jour pour les pilotes est une des idées discutées par les compagnies aériennes et les législateurs dans le domaine pour lutter de manière efficace contre la fatigue.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus