1. Accueil
  2. Visas et Immigration
  3. France : victime de discrimination, il change son nom algérien
Visas et Immigration

France : victime de discrimination, il change son nom algérien

Le racisme ne se manifeste pas que dans les insultes et les agressions sur les personnes d’origine étrangère. En France, le fait de porter un nom et un prénom à consonnance maghrébine est parfois synonyme d’obstacles, notamment dans le monde professionnel.

Ce constat de discrimination à l’embauche s’applique parfaitement sur le cas de l’écrivain d’origine algérienne, Xavier Le Clerc. D’ailleurs, il ne s’agit pas de son nom ni de son prénom de naissance, car il a décidé de les changer ainsi pour échapper aux préjugés racistes dont il a été victime.

Reçu mercredi 7 septembre dans une émission de France Inter pour faire la promotion de son nouveau livre, « Un homme sans titre », Hamid Ait-Taleb, de son vrai nom, a évoqué les raisons qui l’ont poussé à changer son nom.

Xavier Le Clerc

Dans son intervention, il a expliqué qu’avec le nom qu’il portait, à savoir Ait-Taleb, il n’aurait jamais eu la carrière qu’il a accomplie jusqu’ici. « J’avais hérité du nom de mon père qui n’était pas compatible avec un emploi qualifié », a-t-il répondu à Léa Salamé, la présentatrice de France Inter qu’il l’interrogeait à ce propos.

Xavier Le Clerc : mon nom « n’était pas compatible avec un emploi qualifié »

« J’avais deux masters à la Sorbonne et pas un seul appel pour un entretien, malgré les centaines de CV envoyés. Au moment où j’ai changé de nom, en traduisant Ait-Taleb par Le Clerc, j’ai reçu des centaines d’appels », a-t-il encore assuré.

Soulignant qu’il est « loin d’être le premier à avoir vécu ça », c’est-à-dire cette discrimination à l’embauche, il précise que, depuis le changement de son nom, « je n’ai jamais postulé pour un post. Ils viennent me chercher à chaque fois ».

Débarrassé de « l’obstacle » de son nom, il s’est encore retrouvé devant d’autres critiques, et cette fois-ci par ceux qui l’accusent d’avoir trahi ses origines, car il a changé de nom.

« L’homme sans titre » de Xavier Le Clerc : un roman en hommage à son père algérien

Dans son dernier roman, « L’homme sans titre », l’écrivain, né en Kabylie en 1979, parle de sa propre vie, de l’exile et de l’identité. Il s’agit aussi d’un hommage à son père, né également en Algérie (en Kabylie) et arrivé en France dans les années 60.

« L’homme sans titre, c’est avant tout une référence au fait que mon père n’avait de titre que le titre de résidence ou de transport, jamais de titre de propriété ou de noblesse », a-t-il expliqué.

En évoquant la vie de son père, « né dans la famine », et qui a vécu son enfance pendant la Seconde Guerre mondiale puis son adolescence pendant la Guerre d’Algérie, il a ajouté : « C’est une immense leçon de dignité. Si j’avais quelques miettes de sa dignité, j’en serais très fier ».

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus