1. Accueil
  2. Divers
  3. Ramadan : tour du monde des iftars
Divers

Ramadan : tour du monde des iftars

Le ramadan débutera cette semaine et concernera plus d’1,6 milliard de musulmans dans le monde. Si tous ces croyants vivront en commun ce mois sacré, chacun vivra son jeûne en adéquation avec la culture de son pays.

La rupture du jeûne en Indonésie ou encore en Bosnie sera-t-elle semblable à celle que l’on observe en Algérie ? Nous vous proposons un tour du monde des iftars.

Bosnie et Qatar : rupture du jeûne au canon

A Sarajevo, où la population est à majorité musulmane, on observe le ramadan avec ses propres traditions ancestrales. La rupture du jeûne est très particulière dans ce pays puisque l’iftar est lancé par ce que l’on appelle un canonnier.

Articles en Relation

Sur les hauteurs de la ville, c’est un homme chargé de lancer un coup de canon pour annoncer l’heure de l’iftar. Aux coups de canons succèdent alors les appels à la prière des muezzins de la ville. Traditionnellement, le canonnier est entouré de croyants qui l’observent préparer son canon et qui pique-niqueront depuis cette place privilégiée à la suite de l’adhan.

Avec le covid-19, le canonnier continue d’annoncer la rupture du jeûne mais il n’est plus entouré des familles venues partager leur repas mais il maintient la tradition typique du pays.

Articles en Relation

Pour avoir un aperçu de cette tradition :

La tradition héritée de l’empire ottoman a été conservée dans de nombreux pays conquis par cette civilisation. Le tir de canon est également pratiqué au Qatar. Dans le pays arabe, les canons sont moins artisanaux qu’en Bosnie, ce sont les canons de l’armée qui tirent chaque soir pour annoncer l’heure du Maghreb.

Les Qataris sont fiers de cette tradition et ce moment réunit de nombreux curieux qui aiment ressentir la puissance de cette coutume qui a lieu depuis des siècles.

Soupe à la banane en Indonésie

Nous partons en voyage en Asie, dans le plus grand pays musulman : l’Indonésie. L’archipel composé de plus de 16 000 îles vit le ramadan comme une période particulière.

Comme notre traditionnelle chorba qui ouvre nos appétits durant le ramadan, les Indonésiens musulmans ont leur propre soupe, mais cette fois elle est à base de banane.

Pour regagner l’énergie perdue par le jeûne, les Indonésiens rompent le jeûne avec une soupe sucrée composée de bananes, du sucre de palme, du lait de coco, des feuilles de pandamus et parfois avec des patates douces.

Cette soupe nommée “Kolak pisang” est consommée seulement pendant le ramadan et permet aux musulmans de faire remonter leur taux de glycémie et de gagner en énergie. Les Indonésiens préfèrent étaler leur ftour et vont manger à l’heure du Maghreb un repas léger plutôt à base de plats sucrés et de boissons. Ils prennent un repas plus conséquent seulement après Tarawih.

Iftars collectifs au Soudan

Au Soudan, le ramadan d’avant-covid consistait à mettre la valeur du partage en avant. En effet, le pays a pour tradition d’organiser des iftars collectifs dans la rue pour partager les repas.

Les Soudanais dans certains villages vont installer des tapis sur le sol au bord de la route et prévoir toujours assez de nourriture pour la partager avec toute personne qui passerait par-là.

Ils n’hésitent pas à arrêter des bus et leurs passagers, les voitures afin d’inviter les automobilistes de passage à partager leur iftar. La rupture du jeûne se fait donc à plusieurs, cette tradition a malheureusement été rendue compliquée avec le danger que représente le covid-19.

Le Ndogou en deux temps au Sénégal

Au Sénégal, la rupture du jeûne est appelée “Ndogou” et se déroule en deux parties pour apprécier son iftar et faciliter sa digestion. Les Sénégalais opteront pour une rupture de jeûne avec des dattes, des fruits et du thé.

Les plats traditionnels ont beaucoup été remplacés par des sucreries et pâtisseries occidentales ou encore de la charcuterie locale. C’est la deuxième partie du Ndogou qui intervient après les prières qui sera le repas principal, souvent un plat à base de riz.

A Dakar les Sénégalais se sont adaptés aux contraintes liées au covid-19 et ont développé la livraison à domicile du Ndogou pour les personnes qui ne peuvent pas cuisiner leur propre repas. L’initiative a eu un grand succès l’an dernier et sera sûrement renouvelée.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus