1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Réouverture des frontières et reprises des vols : l’avis de l’expert Mohamed Belhocine
Air Algérie

Réouverture des frontières et reprises des vols : l’avis de l’expert Mohamed Belhocine

L’Algérie doit-elle rouvrir ses frontières et autoriser la reprise des vols ? Pr Mohamed Belhocine, membre du Comité scientifique de suivi de l'évolution du COVID-19, répond.

Professeur Mohamed Belhocine est membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution du COVID-19 en Algérie. Expert international reconnu, il a notamment collaboré avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la lutte contre le virus Ebola.

Depuis l’apparition de l’épidémie en Algérie en février dernier, il fait partie des experts qui conseillent les autorités et élaborent la stratégie de lutte contre le Covid-19.

Ce mercredi, Professeur Mohamed Belhocine s’est exprimé dans un entretien au site d’informations TSA. Interrogé concernant la réouverture des frontières et la reprise des vols de la compagnie Air Algérie, il explique :

« Les transports d’une manière générale ont très clairement joué un rôle majeur dans la dissémination fulgurante de l’épidémie en janvier et on a bien vu toutes ces cartes montrant que l’épidémie s’est diffusée de façon tout à fait en parallèle à l’intensité du trafic aérien ».

Les frontières algériennes fermées depuis le 17 mars

L’Algérie a fermé ses frontières aériennes, maritimes et terrestres le 17 mars dernier. Le pays venait d’enregistrer ses premiers cas, tous « importés » d’Europe (Italie et France). Depuis, le gouvernement refuse de rouvrir les frontières tant que la situation sanitaire ne s’est pas stabilisée dans les pays du voisinage.

Pour Pr Belhocine, le trafic aérien constitue « un vecteur important de (propagation) de l’épidémie, dans la mesure où tout notre voisinage, que ce soit à l’est et à l’ouest ou bien du nord (de la Méditerranée), connaît une recrudescence (des contaminations au Covid) parfois même inquiétante dans certains pays ».

Et de conclure : « Je pense que l’absence de trafic aérien avec ces zones hyper infectées joue un rôle de bouclier pour l’Algérie et peut, en partie, expliquer l’accalmie que nous observons ». Comprendre : même s’il ne le dit pas clairement, Pr Belhocine n’est pas favorable à une reprise des vols dans le contexte actuel.

Articles en Relation

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus