1. Accueil
  2. Air Algérie
  3. Reprise des vols Air Algérie : déception et incompréhension
Air Algérie

Reprise des vols Air Algérie : déception et incompréhension

Après une longue semaine d’attente, le gouvernement algérien a fini par dévoiler les conditions de voyages à compter du 1er juin.

La réouverture tant attendue se résume à des vols de rapatriement au nombre très réduit. Six vols hebdomadaires pour des dizaines de milliers de candidats au retour en Algérie.

Le flou reste entier concernant les candidats éligibles au voyage vers l’Algérie. Le premier ministère n’a pas donné de précisions à ce sujet.

Articles en Relation

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’annonce de ce lundi est loin d’être celle espérée par la communauté algérienne établie à l’étranger.

Des appels à boycotter Air Algérie

Déception, colère, incompréhension : ce sont les sentiments qui se dégagent le plus des réactions des internautes sur les réseaux sociaux. Des appels au boycott d’Air Algérie ont très vite été lancés dans les groupes de discussions sur Facebook. Des personnalités ont également commenté les décisions prises par le gouvernement ce lundi.

L’ex-député de l’émigration, Noureddine Belmeddah, n’a pas manqué l’occasion d’exprimer sa déception sur sa page officielle sur Facebook. « Les vols du mois de décembre dernier qu’on appelait vols de rapatriement étaient plus faciles et moins chers que l’ouverture du mois de juin », souligne-t-il.

Le célèbre commentateur sportif algérien de BeIN Sport, Hafid Derradji, s’est également montré critique à l’égard des annonces faites par le premier ministère aujourd’hui. « Sommes-nous devant une réouverture partielle ou une fermeture totale ou bien devant une interdiction légalisée du retour des émigrés ? », s’est-il interrogé dans un post sur sa page Facebook.

Air Algérie : la quarantaine obligatoire critiquée

Hafid Derradji a critiqué le choix d’organiser six vols hebdomadaires de et vers la France, la Turquie, l’Espagne et la Tunisie, dénonçant « un mépris » pour les Algériens résidents hors ces pays choisis et une discrimination entre les membres de la communauté algérienne à l’étranger.

Le journaliste a aussi qualifié l’obligation de quarantaine pour tous les passagers en partance vers l’Algérie de décision arbitraire « qui n’a été décidée par aucun pays dans le monde pour ses citoyens ».

Louer un jet privé…

De son côté, le réalisateur de cinéma, Bachir Derraïs a préféré ironiser en invitant les Algériens établis à l’étranger à se cotiser pour louer un jet privé en publiant une photo montrant une annonce de location d’un jet privé à environ 15 000 euros.

« Chers amis, on peut louer ce Jet Marseille-Alger, pour 15 000 €, et à 25 000 €, on peut l’avoir pour l’aller et le retour ce qui nous reviendra à 2000 € environ par personne. On ira en Algérie pour régler nos problèmes et on revient tranquillement en France. C’est quand même moins cher qu’Air Algérie. Si vous êtes intéressés, on fonce, on a besoin de 13 personnes », a-t-il écrit sur son compte Facebook.

La Newsletter
Restez bien informés : recevez les dernières infos et alertes en vous inscrivant Gratuitement à notre Newsletter.
Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus