1. Accueil
  2. Actualités
  3. Royal Air Maroc : première vague de licenciements chez les pilotes et les PNC
Actualités

Royal Air Maroc : première vague de licenciements chez les pilotes et les PNC

La compagnie aérienne Royal Air Maroc vient d’amorcer sa première vague de licenciements pour faire face à la crise financière qui la secoue. Des pilotes et des PNC sont concernés.

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) n’a pas été épargnée par la crise causée par le coronavirus. Cela fait des mois que la RAM est en grande difficulté sur le plan financier. La compagnie aérienne marocaine a donc entamé, le mardi 25 aout, le licenciement d’une partie de ses employés.

Selon les médias marocains, Royal Air Maroc vient d’amorcer sa première vague de licenciements. 140 employés sont concernés par cette mesure : 65 pilotes, 59 membres du personnel navigant commercial (PNC) et 16 font partie du personnel au sol. Ces employés ont été remerciés hier mardi via des lettres signées par l’avocat de la compagnie.

Le personnel navigant technique de la RAM (commandants de bord, et copilotes) a confirmé la réception de ces lettres individuelles de licenciement, mais le personnel navigant commercial (hôtesses de l’air et Stewards) n’a pas confirmé la réception.

Ces licenciements vont probablement être suivis par d’autres. Selon son PDG, la Royal Air Maroc devra se passer de 858 salariés. La flotte de la compagnie marocaine va aussi être affectée par ce plan de sauvetage, puisque la RAM compte se séparer d’une vingtaine d’avions.

Vols spéciaux : insuffisants pour sauver le RAM

La Royal Air Maroc a pu reprendre les vols le 15 juillet, avec la programmation de vols spéciaux qui permettent aux Marocains résidents à l’étranger, ainsi qu’aux étrangers résidents au Maroc de rejoindre le royaume. Ces vols ont été prolongés jusqu’au 10 septembre, date à laquelle prend fin l’état d’urgence sanitaire.

Les vols spéciaux ont constitué une alternative aux vols réguliers pour la compagnie, qui a perdu des sommes colossales, à cause d’un arrêt des activités qui a duré des mois.

D’ailleurs, ces vols ont fait l’objet d’un bras de fer avec les compagnies françaises Air France et Transavia, qui ont exigé d’assurer les liaisons au départ du Maroc vers la France. La RAM a cédé. Elle a annulé ses vols au départ du Maroc pendant 15 jours avant de reprendre, avec 300 fréquences par semaine, soit 150 allers-retours hebdomadaires.

Mais ceci n’a pas suffi à renflouer les caisses de la compagnie, qui a subi des pertes de l’ordre de 50 millions de dirhams (5 millions de dollars) par jour durant la crise.

Guide De Voyage Algérie
Algérie
Toutes les procédures de voyage en Algérie
Voir Plus